Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

1er au 4 Août 2014 : Séjour à Londres !

940 0

[Éphéméride] publié le 05/08/2014 à 21h57
« Get on your knees ! »

Après les Sables d'Olonne, je me suis rendu à Londres, à l'occasion du séjour que j'ai gagné à la radio fin mars. Et après chaque voyage, comment résister au besoin de vous montrer les photos ?

Avertissement : Cet article a été publié il y a déjà un certain moment.
Il se peut que son contenu ne reflète plus exactement ma pensée actuelle.

Bonjour à tous ! Hello everybody !

Comme prévu, voici un résumé du petit trip à Londres que j'ai effectué du 1er au 4 Août, en compagnie de JB, mon camarade d'amphi : c'est avec lui que j'ai passé deux ans de PACES, du premier au dernier cours et c'est lui que j'ai choisi d'inviter pour profiter de ce séjour, gagné sur Skyrock fin mars.
Pour mémoire, j'ai été le plus rapide à répondre à une question sur l'actualité nord-coréenne le jeudi 27 au cours de l'émission matinale -au lieu de réviser assidûment- pour gagner une tablette, ce qui m'a permis de participer au jeu du lendemain, avec à la clé, ce séjour à Londres. Avec de la chance, j'ai gagné et les modalités du voyage ont été décidées au cours du mois de Juin et Juillet.

Contrairement à mes précédents billets sur mon stage infirmier aux Sables d'Olonne, je rédige l'introduction de cet article avant d'en écrire le contenu. Je sens d'avance que ça va être long et rempli de photos. Photos que je ne commenterai sans doute pas individuellement, veuillez m'en excuser.. mais sinon on n'a pas fini :) !
J'ai déjà effectué un petit tri dans les photos d'ailleurs et à deux en quatre jours, on en a pris plus de 1300. Certaines sont floues, d'autres à contre-jour, de nombreuses font office de doublons... y en a clairement pas 1300 potables, mais ça vous donne une idée de la quantité de choses que je pourrais dire ! Je ne vous proposerai que les photos les moins pires dans tous les cas !

Vendredi 1er Août : trajet aller, The British Museum et lieux touristiques


Départ du Mans à 7h, en TGV jusqu'à la Gare Montparnasse. L'impatience d'y être se ressent déjà. Il faut dire que cela fait quelques jours que nous préparons activement ce séjour : préparation de nos affaires, changement de nos €uros pour des £ivres sterling et repérage des lieux à voir ou à visiter. J'avais défini plusieurs parcours pour nous assurer de voir un maximum de choses pendant le temps dont nous disposions dans la capitale britannique.
Départ du Mans disais-je. Arrivée à Paris Montparnasse à 8h.


Un peu avant 7h, gare du Mans.

À Paris Montparnasse, changement de gare. Pour nous petits provinciaux que nous sommes, prendre le métro pour rejoindre la Gare du Nord, c'est une aventure. Heureusement la chose est également planifiée : ligne 4, direction Porte de Clignancourt. Nous arrivons très largement en avance avant l'embarquement. Le temps d'acheter un pique-nique pour le midi et de prendre un café au Quick en face de la gare.


Paris à peine réveillé. Nous si, depuis longtemps et ça mérite un petit café pas très bon après l'effort du métro.

Arrive l'heure de l'embarquement. Validation du ticket Eurostar, contrôle d'identité par la police française, contrôle d'identité par la police britannique et passage de nos affaires au scan. Aucun problème, plus qu'à attendre que nous puissions monter à bord du train.


On part bientôt !

Je n'ai pas pris de photos de l'Eurostar. Je ne sais pas exactement à quoi je m'attendais mais ils comptent sans doute parmi les trains les plus moches que j'ai pu voir. Ou alors nous ne sommes pas tombés sur les bons... En tout cas, si vous ne le saviez pas, sachez-le ; il y a des TER bien plus jolis que l'Eurostar.

On regarde Abraham Lincoln, Chasseur de vampires dans le train. Un film plutôt sympa. Idéal en tout cas pour passer les 2h15 de trajet.

Arrivée à Londres, gare Saint-Pancras, il est 11h40 heure locale. Il est une heure de moins qu'à Paris. Notre première journée à Londres durera 25 heures.
C'est pour moi la première fois que je suis si au nord du monde ! À l'heure actuelle, je ne suis jamais allé plus au nord que la gare St-Pancras, ni plus au sud que Pompéi en Italie.
La gare Saint-Pancras est vraiment magnifique de l'extérieur et nous donne déjà une sacrée idée de l'immensité des choses que nous allons voir dans cette ville. Une véritable fourmilière, elle est de loin la plus peuplée d'Europe. Pour gagner ce voyage, j'avais dû en estimer la population, j'avais répondu 3.2 millions d'habitants. Ce qui correspond à des villes comme Berlin, Madrid, voire Rome. Paris est encore derrière. Londres est loin devant avec 8,3 ou 8,4 millions d'habitants.
Après un rapide tour autour de la gare, nous décidons de nous rendre à l'hôtel. Ce premier parcours nous initie à une première difficulté : traverser les rues. Regarder à gauche puis à droite, c'est prendre un risque mortel : se faire écraser par un bus rouge à étage. Les anglais roulant à gauche, il faut regarder à droite puis à gauche... C'est idiot et ça a l'air simple mais ça ne l'est pas vraiment de changer ce réflexe acquis pendant l'enfance. Heureusement, les anglais ont pensé à tout : à chaque passage piéton, Look left ← ou Look right → sont inscrits au sol.


La gare St-Pancras est vraiment impressionnante.


DoubleTree by Hilton, London West End, 92 Southampton Row.

On arrive à l'hôtel. Il doit être 13h ou 13h30. On récupère les clés de la chambre avec des cookies au chocolat offerts à la réception, on se pose un instant et nous voilà prêts pour l'objectif de l'après-midi : le British Museum, juste au coin de la rue.


The British Museum. Le musée dont on voit toutes les pièces en photo dans nos manuels d'histoire-géo.

Les galeries du British Museum comptent sans doute des objets d'une rareté et d'une richesse incroyable , mais honnêtement, à côté du Louvre.. on reste un peu sur sa faim. Les collections greco-romaines et égyptiennes ne m'ont pas spécialement étonné. Mais je reste très intéressé par l'Antiquité donc j'y ai quand même trouvé mon compte !



J'ai particulièrement apprécié l'art perse. Des fresques présentant des scènes de chasse aux lions étaient particulièrement impressionnantes. Beaucoup de détails représentés et les émotions dans les visages des bêtes... Comme l'a souligné JB, c'est le cinéma de l'époque. Le Roi Lion version sculpture.


On voit vraiment les lions mourir, même si l'action est complètement figée dans la pierre.

Les galeries de l'art asiatique étaient dépaysantes, même si je n'y suis pas particulièrement sensible.


« Moi devant vos tweets. »

Après d'autres déambulations dans le musée, nous sommes finalement sortis. Je croyais que ce serait bien plus long, voire que, comme le Louvre, il n'aurait pas été possible de tout visiter en un temps raisonnable.
L'après-midi étant loin d'être terminée, nous avons donc décidé de poursuivre notre visite de la ville en allant vers l'un des points les plus touristiques : le quartier de Westminster avec Big Ben, le palais de Westminster et sur l'autre bord de la Tamise, le London Eye.. en passant bien sûr par Trafalgar Square.



De l'autre côté de la Tamise, après avoir traversé le Westminster Bridge et vu l'autre face du London Eye (ou de la Millenium Wheel si vous préférez), nous avons improvisé une courte partie de ping-pong au Southbank Centre, puis nous avons traversé le Waterloo Bridge.


La vue sur le Waterloo Bridge est vraiment impressionnante (surtout du côté que je ne vous montre pas) ; un de mes plus beaux souvenirs.

Nous sommes enfin rentrés à l'hôtel. Plus tard dans la soirée, nous sommes repartis nous promener dans l'idée de remonter Oxford Street. Nous n'avons pas du tout suivi ce programme et nous sommes finalement remontés vers le Regent's Park. C'était plutôt une erreur d'aller dans cette direction ; il n'y avait pas grand chose à voir mais nous n'avons pas fait le choix de faire demi-tour.
Retour à l'hôtel après cette étrange balade. Il y a une boutique Tesco juste à côté et à cette heure, les sandwichs du jour sont vendus assortis de jolies promotions : 50p les sandwichs plutôt que 2£ (2€60), c'est chouette. On a vite compris l'astuce pour les jours suivants...


Même si nous avions déjà vu beaucoup de choses ce vendredi, le lendemain avait un programme très chargé.

Samedi 2 Août : à l'assaut du palais royal, à la gloire des sciences


Le samedi commence par une expérience : le petit-déjeuner anglais. Le breakfast, plein de bonnes choses. Buffet à volonté, le choix est large : fruits, porridge, saucisses, œufs au plat, bacon, pommes de terre, fromage, céréales, jus de fruits, café, confitures et viennoiseries... On s'installe à une table et on se sert. L'objectif est simple : bien manger car la journée qui nous attend va être longue et surtout, manger des trucs un peu étonnants pour changer au maximum !


J'ai faim rien qu'en regardant la photo.

Au programme du jour : Buckingham Palace, le Natural History Museum, le Science Museum. Normalement, il était prévu que nous passions sur Westminster que ce samedi, mais l'ayant fait la veille, nous avons laissé le programme en suspens. Nous verrions bien comment le reste de la journée se déroulerait pour décider des choses à faire ensuite. La météo indiquait mauvais temps d'ailleurs alors mieux valait ne pas trop planifier de visites extérieures.
Mais avant tout ça, direction Piccadilly Circus !


Sur le chemin, une pointe de culture française.


Piccadilly Circus est une place plutôt jolie et agréable, du moins quand elle n'est pas encore noire de monde.

Aux abords de la célèbre place, on trouve une très belle boutique de souvenirs. Elles sont loin d'être rares et proposent toutes plus ou moins les mêmes objets mais celle-ci est vraiment grande et il y a incontestablement plus de choix. Cool Britannia ! je crois. Il n'y avait personne, on a fait quelques repérages pour notre shopping de touristes à prévoir...


Macaque !

Après ces singeries, direction le palais de Buckingham. C'est pas qu'on est pressé mais il y aura ensuite pas mal de chemin du palais aux musées et il parait qu'il peut y avoir de l'attente ensuite... Alors pas le temps de trop traîner.

Buckingham ! On le voit souvent à la télévision, mais c'est différent de le voir en vrai. Le palais est entouré de parcs et de jardins. On se demande comment il est possible d'avoir de tels espaces étendus si proches d'un cœur de ville plein à craquer. Le contraste est particulier, on le ressent.


Un garde à peine plus grand qu'un Playmobil vu de loin nous a fait l'honneur d'une petite balade pour bien montrer qu'il n'était pas qu'une statue bien habillée.

Nous avons repris notre route après une petite pause en face du palais. Grâce aux nombreux plans éparpillés dans la ville, il est difficile de se perdre et ça évite de sortir les cartes papiers ou le GPS sur le téléphone trop souvent.


Il est 10h20 lorsque nous arrivons au Natural History Museum. Le musée n'ouvrait qu'à 10h, mais il y a déjà la queue à l'entrée. vingt minutes d'attente avant de pouvoir entrer.. mais si nous étions arrivés dix ou quinze minutes plus tard, nous étions bons pour patienter au moins deux fois plus longtemps. On a presque eu de la chance... Puis le musée est lui aussi impressionnant par son architecture.


Ça donnerait presque envie d'y vivre !

L'intérieur est vraiment pas mal non plus. Nous sommes accueillis par un dinosaure dès l'entrée et M. Charles Darwin sur le premier palier de l'escalier principal. Le plafond du musée est couvert de dessins de plantes. Ça sent bon la science. De la zoologie, de la botanique, de la paléontologie, de la biologie, de la minéralogie, de l'entomologie... Y en a pour tous les goûts !


Mais oui, je veux y vivre !

J'avais réservé des billets coupe-file pour accéder à la galerie des dinosaures mais on a commencé par une toute autre collection, comportant les petites raretés du musée, comme l'un des (le ?) premier crâne paléo-humanoïde retrouvé en Afrique ou le seul morceau de roche lunaire possédé par tout le Royaume-Uni.


Le petit bout de lune a gagné ma fascination.

Nous avons admiré les minéraux et les pierres précieuses présentées. Certaines étaient absolument magnifiques.
Puis nous nous sommes lancés dans les galeries dédiées aux mammifères. Pas aussi grande que la Galerie de l'Évolution au Jardin des Plantes de Paris, mais tout de même très sympatique. Des squelettes de baleine suspendus au plafond et des gros mammifères au sol : rhinocéros, hippopotames, éléphants et même squelettes de mammouth !



Vous reconnaîtrez sans problème le squelette de mammouth et celui de l'arsinoitherium. Tout le monde pouvait le deviner.

On enchaîne avec la section biologie humaine...
Trop facile pour nous, ex-P1, carrés de surcroît. Ça fait juste bizarre de voir nos schémas appris par cœur représentés en structure de plastique et de se dire que nos cours pourraient facilement remplir un musée. Au moins plusieurs galeries en tout cas... Facilement.
Nous sommes tombés sous le charme de ce fœtus géant. Un bon souvenir des cours d'embryologie.. et de mon côté, un symbole de ce qui m'attend en maïeutique.


On entendait le cœur du fœtus battre dans la petite chambre.

Enfin, les dinosaures.
La galerie était pleine de monde et la queue pour entrer démesurément longue. J'ai demandé à un vigile s'il était possible de passer avec mes billets, même s'ils étaient valables pour l'heure précédente. Aucun problème : nous sommes entrés en moins de temps qu'il ne m'en faut pour vous l'écrire !


Roâââârrrrrr c'est énôôôôôôrrrrrme !

Ah franchement le pied... Dommage pour le monde, ça ne permettait pas de lire les panneaux tranquillement. Ou le peu d'éclairage, pas pratique non plus pour lire, ni pour prendre des photos.
JB quant à lui n'a pas supporté le monde. Barbouillé depuis notre arrivée au musée, cette dernière galerie l'a achevé. Il a préféré sortir, pendant que je terminais mon tour.

Je me suis donc dirigé vers l'exposition consacrée aux mammouths. J'adore ces bêtes là. Les éléphants en général d'ailleurs, mais les mammouths ont un côté fun supplémentaire. Légendaire disons. Je fais partie de ceux qui aimeraient bien voir un jour la possibilité scientifique de leur réapparition. Comme Jurassic Park en potentiellement plus probable. Ça signifierait de sacrés progrès en génétique et en embryologie au préalable. Tout ce qui me passionne ! Comme disait un panneau de l'exposition : « Can scientists clone a mammoth ? » .. « No. Not yet. » .. Alors qui sait... Un jour peut-être !
L'exposition présentait d'ailleurs un véritable mammouth : la petite Lyuba, découverte il y a 7 ans en Sibérie et qualifiée à l'époque de « découverte du siècle » par les scientifiques. Sa présence au Natural History Museum était exceptionnelle. Il était toutefois défendu de prendre des photographies.


Comme dans un rêve *o*


Il est 13h ou 13h30 quand nous quittons le Natural History Museum. Nous mangeons sur un coin d'herbe comme d'autres touristes et comme prévu, nous envisageons le Science Museum, voisin du précédent.
J'avais fait un tour sur le site internet du musée et je n'y avais pas vu une quelconque exposition particulièrement intéressante, au-delà du fait que le musée semblait très orienté technologie. Aéronautique notamment. Nous avons donc décidé d'entrer dans le musée, de jeter un œil au plan et éventuellement de partir si jamais on ne voyait pas d'intérêt à rester.
On entre, on trouve la liste des étages et les expositions qu'ils contiennent. Aux cinquième et quatrième étages, on repère quelque chose que j'ai manifestement loupé sur le site du musée : The Wellcome Museum of the History of Medicine. On prend l’ascenseur et on y file directement.

Nous entrons dans la galerie du cinquième étage. Et très vite, nous sommes en extase devant les objets exposés : des premiers objets médicaux de l'Antiquité aux premières machines bio-médicales, en passant par toutes les époques historiques ; il y a absolument de tout. Y compris des exemplaires des plus célèbres livres qui ont écrit l'histoire de la médecine, comme par exemple De motu cordi de William Harvey qui décrit la circulation du sang ou De humani corporis fabrica de André Vésale, considéré comme la première référence anatomique.
Parmi les autres objets exposés, on peut citer de magnifiques modèles anatomiques en résine, des statuettes de saints priés selon différentes pathologies, les dents en ivoire de George Washington, ou mon préféré, un diplôme de médecine de l'Université de Padoue datant du XVIIe siècle.



Orienté maïeutique : une des premières chaises à accouchement et une des premières machines à échographie.

Vraiment, nous sommes restés réellement sonné par ce que nous avions vu dans cette galerie. Nous sommes descendus au quatrième étage, pressés de découvrir ce qu'il pouvait bien y avoir de plus.
Au quatrième, ce sont des mises en scène de situations de soin qui sont présentées : des mannequins ou des poupées dans des vitrines rejouent la médecine de différentes époques. C'était très ludique et toujours aussi fascinant.


Une opération de la cataracte, visite chez le dentiste, recherches en laboratoire ou l'activité du bloc opératoire.

C'est en descendant au troisième étage et donc en quitant la partie dédiée à la médecine que nous découvrons que ces galeries constituent « the world's richest medical collection ». Et dire que nous étions à deux doigts de passer à côté du Science Museum...
Je passe vite sur les étages inférieurs. Le troisième est occupé par une très belle galerie sur l'aviation, des plus anciens aux plus récents, qui plaira sans aucun doute aux plus passionnés. Le deuxième étage présente l'histoire de l'informatique : si vous vous demandez à quoi ressemble un ordinateur grand comme une petit appartement et n'égalant même pas la puissance de votre calculatrice collège, il y en a là-bas.

Nous quittons le Science Museum après un tour à la boutique.
D'après le planning, nous aurions dû ensuite remonter vers Buckingham Palace pour nous rendre vers Westminster et le London Eye. L'ayant fait la veille, nous avons plutôt opté pour un détour en direction de la Cathédrale de Westminster et l'Abbaye de Westminster.


Harrods cathédrale du luxe, la Cathédrale de Westminster, l'Abbaye de Westminster.

Ça a l'air bref quand je le raconte comme ça, mais à pied, ça représente pas mal de marche, sans compter le fait de piétinner dans les musées. Le retour a été difficile et les premières ampoules ont fait leur apparition sur mes pieds. J'aurais dû prévoir des semelles dans mes chaussures !
Nous sommes donc passés une nouvelle fois au niveau de Big Ben et nous sommes rentrés finir notre journée à l'hôtel. Soirée repos. Une grande balade était prévue pour le lendemain alors il était nécessaire d'y aller molo.

Dimanche 3 Août : la City, le Tower Bridge et la Tamise


Le réveil est difficile. Difficile de poser les pieds au sol, tellement ils étaient douloureux des deux jours précédents. Tant pis ; même s'il faut y aller en boîtant, hors de question qu'on passe une journée à Londres sans en profiter. Objectif du jour : traverser la City pour rejoindre le London Bridge, le traverser et revenir sur le bord opposé de la Tamise. C'est un après un second petit-déj tout aussi copieux que celui de la veille que nous nous mettons en route.
Première étape : la cathédrale St-Paul.


Il y a de nouveau des tables de ping-pong accessibles librement aux abords de la cathédrale, mais notre forme physique nous coupe l'envie de jouer quelques balles.
Nous entrons dans la cathédrale ; une chorale est en train de répéter des chants religieux. Nous sortons de la cathédrale.

Direction le cœur de la City donc, au plus proche des hauts buildings de Londres, que nous avions pu admirer depuis le Waterloo Bridge vendredi après-midi. Mais la ville semble déserte. Je ne sais pas si c'est dû à l'heure ou au simple fait que nous sommes dimanche, mais il n'y a vraiment pas grand monde dans les rues. On s'attendait à croiser des hommes en costume, attachés à de grandes banques ou à de grandes entreprises, mais non, absolument rien. Seulement les grands immeubles et les tours dont on n'a peu l'habitude de voir en France.


Je me sens encore plus petit que d'habitude.

Nous arrivons ensuite à la Tour de Londres, d'où nous apercevons déjà le London Bridge et ses tours. Nous prenons le temps de faire une pause et de prendre de nombreuses photos du fort et du pont.
J'imaginais tout ça différemment ! Chose bête, mais quand on me dit Tour de Londres, j'imagine une tour, pas une forteresse pas bien haute. Quant au London Bridge, j'en avais une toute autre image en tête. Je le confonds peut-être avec un autre pont ; toujours est-il que je le visualisais comme moins métallique. En réalité, seules les tours sont faites de pierre.



Après une rapide visite des docks, nous traversons le London Bridge.


De l'autre côté de la Tamise, on opte pour une promenade tranquille au plus proche du fleuve. On découvre ainsi la cathédrale Southwark, dans un coin bien sympathique. Malheureusement, une messe était en cours donc on n'a pas pu en voir l'intérieur.


Je vous avais prévenu en début d'article concernant les photos en contre-jour. Encore désolé !

Les quais de la Tamise nous autorise une jolie promenade et une jolie vue sur la City que nous avions parcouru le matin. Nous déjeunons devant le Shakespeare's Globe Theatre, avant de traverser la Tamise de nouveau sur le Millenium Bridge, en face de la cathédrale St-Paul.



Juste derrière la cathédrale St-Paul, se trouve le Museum of London. Arrivant au bout de notre promenade relativement tôt -et même si nos pieds nous font souffrir, nous décidons de nous y rendre. Malheureusement, le musée était alors en pleine évacuation suite à une alarme incendie. Nous avons attendu et espéré une éventuelle réouverture rapide mais elle n'est pas survenue avant que notre patience nous quitte. Nous sommes donc repartis en direction de l'hôtel pour nous reposer.


On n'en a pas vu plus...

Sans faire de sieste, on a passé un bon moment pour reprendre des forces à l'hôtel. Peut-être deux heures. Il nous était devenu difficile de marcher et nous avions le sentiment d'avoir déjà vu pas mal de choses de la ville pour une première découverte. En réalité, on n'a jamais vraiment tout vu, loin de là même... Mais il faut aussi être réaliste et raisonnable !
L'important pour nous au cours de cette pause était surtout d'être capable de ressortir en fin d'après-midi pour bien profiter de notre soirée et retourner nous amuser dans les coins qui nous avaient le plus plu.

Et nous nous sommes tenus à cet objectif, puisque nous avons finalement quitté l'hôtel remis à neuf ou du moins en état pour s'offrir une nouvelle balade. Elle aura finalement duré près de cinq heures. J'avais calé mes pieds dans mes chaussures avec des mouchoirs pour éviter les frottements.
Au menu, nous avons décidé de retourner vers Piccadilly Circus, histoire de faire le tour des boutiques de souvenirs qu'on croiserait en chemin. En passant, nous nous sommes offerts deux beignets à Chinatown. Il y a sans doute des tas de trucs à essayer dans les restaurants et les épiceries de ce quartier -encore faut-il ne pas avoir peur de ce qu'on mange-, mais on a commencé avec du soft : un beignet à la crème et l'autre aux feuilles de thé. C'était plutôt sympa, pas dégueu ! :)


Le chinois pour moi.. bah c'est du chinois. J'y comprends rien.

On a bien fait le tour des boutiques de souvenirs, mais on n'a pas acheté grand chose finalement. Du moins, avant d'arriver sur Oxford Street, la rue sur laquelle on était censé se balader vendredi soir. Nous y avons trouvé les mêmes boutiques qu'on trouve déjà dans tout Londres.. à la différence que tout y est vendu deux à quatre fois moins cher. Et comme à Londres, tout est cher, je peux vous dire qu'on s'est bien amusé ! Limite euphoriques.
Nous sommes rentrés les bras plus chargés que prévu !


C'était notre dernière soirée à Londres. On ne l'a pas passée à boire de la bière en faisant la tournée des bars -ils sont pleins dès 16h de toute façon-, mais nous avons eu le sentiment de bien conclure cette journée. Puis comme il fallait repartir le lendemain, il était préférable que nous gardions les idées claires !

Lundi 4 Août : gare sweet gare, trajet retour


Dernier réveil, dernier matin. Encore plus difficile que les précédents. Dernier petit-déj anglais également. Y a pas à dire, ces grosses assiettes bien remplies vont me manquer ! C'est franchement pas mal les pommes de terre, les champignons et les haricots le matin. On s'y fait très vite. Imaginez si j'avais eu ça aux Sables d'Olonne, tous les matins avant de partir à l'hôpital. Aaaah le pied...


Orgasme gastronomique tous les matins.

Nous avons rangé nos affaires et rempli nos sacs avec les souvenirs achetés la veille, dont deux kilos de crème de citron et de beurre de cacahuète. Nous avons rendu les clés de la chambre à la réception et nous avons quitté l'hôtel.

Le programme prévu pour ce dernier jour aurait été de visiter le très célèbre musée de Madame Tussaud, situé dans la même rue que la gare, mais nous n'en avons pas eu le courage. Puis avec les sacs, ça n'aurait pas été pratique. Sans compter que le budget serré de mon camarade ne le permettait pas vraiment. On garde ça pour une prochaine fois ! Des fois que je gagne un autre voyage à la radio !
Finalement, nous avons achevé ce séjour à Londres par un très lent retour à la gare, sans grand détour. Mais même pour cela, il nous a fallu du temps ; on a été obligé de nous arrêter souvent...



J'apprécie tout particulièrement le billet de 10£ avec Charles Darwin dessus.

Nous avons fait changer les dernières livres qu'il nous restait et investi les dernières pièces dans des pâtisseries. Du sucre pour nos maigres muscles...


On s'amuse comme on peut en attendant le train !

Ensuite, c'est la même chanson que vendredi matin, à l'envers : retour en Eurostar, arrivée à la Gare du Nord, changement de gare pour celle de Montparnasse et retour au Mans. Même en ayant passé une matinée très calme, je ne me suis pas retenu pour dormir dans le train.
Je ne sais pas exactement combien de kilomètres on a marché, sans compter les déambulations dans ce qu'on visitait et les détours qu'on improvisait parfois. Nous avons estimé ça à une bonne cinquantaine de kilomètres, facilement.


La Tour et la Gare Montparnasse ne rivalisent pas avec les gares et les tours britanniques.

Nous sommes arrivés à la gare du Mans vers 23h30. Et pour finir, je suis rentré chez moi à pied plutôt qu'en tramway. Je n'étais plus à ça près !

Conclusion


Vraiment, pas déçu du tout de ce long week-end à Londres. Ma première excursion en Angleterre. Et offerte par la radio en plus ! Sans ça, je n'y serais pas allé de si tôt à Londres. Je dois avouer que je n'avais pas d'affinités particulières pour la culture anglo-saxonne et donc peu d'intérêt pour ce pays là jusqu'à présent.
Londres est une ville que j'ai totalement découverte au cours de ces quatre jours. Je ne l'imaginais vraiment pas comme ça. Je ne saurais vous la décrire de manière objective, sinon dire qu'elle n'a pas grand chose à voir avec Paris contrairement à ce que l'on pourrait supposer ; ce sont des villes très différentes et je pense avoir assez parcouru Londres pour m'en rendre compte désormais.

Vous l'aurez compris, tout s'est bien passé. Tant l'hôtel et le trajet offert par la radio que nos activités et nos randonnées de touristes.
Comme dit, on n'a pas tout vu ou tout visité et sans doute qu'on aurait pu s'organiser mieux que ça encore. Prendre le métro par exemple, pour économiser nos orteils ! Mais on a abordé l'essentiel je pense ; il nous restera des tas de choses à découvrir pour une éventuelle prochaine visite. Des quartiers entiers, d'autres musées, le mode de vie anglais... On sera prêt pour ces choses là si d'aventure nous nous retrouvons à nouveau dans la capitale britannique !

J'en ai fini avec ce petit billet, qui ressemble plus à un album photo qu'à un article classique de blog. Prochaine étape pour moi, la Vénétie. La dernière fois, c'était en 2011. Après la Manche, l'Adriatique. Après le nord, le sud. Après Londres, Venise, Padoue et Vérone. Après l'Angleterre, l'Italie. Je pars ce vendredi 8 et je reviens le 31. La rentrée, c'est le 1er Septembre. On risque donc de ne plus se voir pendant un petit moment ; quatre ou cinq semaines sans doute. Je reprendrai la rédaction dès que le temps me le permettra !
D'ici là, portez-vous bien, profitez bien de vos dernières semaines de vacances et à la prochaine !

bonus. Ça me perturbe d'avoir écrit tout un article en m'abstenant de mettre des petites notes. Je me sens mieux !

Mots clés : #londres, #paris, #radio, #musée, #sciences, #gastronomie, #tourisme, #voyage, #vacances

Autres articles dans la même catégorie :
24 au 31 Juillet 2018 : séjour à Rome ! (23/08/2018)
20 Août 2017 : photos de vacances en Vénétie (20/08/2017)
18 Juin 2017 : l'année se termine... (18/06/2017)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « epoupo » à l'envers :