Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

Bilan du mois de Septembre - 2014

970 0

[Bilan] publié le 01/10/2014 à 08h41
« Après l'étude de ce ver filaire, on arrête le cours. Vous savez ce qu'on dit... Un ver, deux vers, ça va ; trois vers, bonjour les dégâts. » - Parasitologie

Le mois de Septembre est enfin achevé. Toujours un peu speed, chaque rentrée comporte son lot d'imprévus et de nouveautés. Petit récapitulatif de tout ceci dans ce bilan !

Avertissement : Cet article a été publié il y a déjà un certain moment.
Il se peut que son contenu ne reflète plus exactement ma pensée actuelle.

Ciao tout le monde !

Nous voici, mercredi 1er Octobre 2014, réunis pour le bilan du mois passé ! Certes, nous ne sommes pas vraiment réunis, vous êtes devant votre écran d'ordi, de tablette ou de téléphone, et moi je suis déjà parti faire d'autres trucs, sans doute réviser un cours d’Infectiologie ; ce n'est qu'une façon de parler. Mais si vous lisez ces lignes, c'est que vous êtes ici sur le blog et comme d'habitude, je suis ravi de vous y accueillir !
Un bon bilan nous attend, étant donné que le mois de Septembre a été plutôt rempli et que le mois d'Octobre s'annonce sur le même ton. Je vais revenir successivement sur les différentes choses qui se sont déroulées au cours des trente derniers jours, augmentées de mon regard un peu plus reculé et reposé ! Je donnerai également les infos concernant la dernière semaine de Septembre qui n'a pas fait l'objet d'un article dédié, puis on fera le point sur ce qui est prévu au cours des 30 prochains jours.

Mes débuts d'étudiant sage-femme

Article lié :
- DFGSMa2 : Entrée à l'école de sages-femmes

L'élément majeur de ce mois de Septembre, c'est évidemment la rentrée. Et pour ma part, en école de sages-femmes. Voilà déjà un mois maintenant que les cours ont commencé et à ce rythme, j'ai l'impression que l'année va passer drôlement vite. Ça doit vouloir dire que ça me plait !
Le planning est resté plutôt léger pour l'instant, mais il parait que dès le mois d'Octobre, les choses vont changer. Jusque-là, seul le fait que les cours non révisés faute de temps commençaient à s'accumuler donnait l'impression que le rythme semblait aller crescendo. Mais honnêtement, c'est loin d'être infernal pour l'instant.

Les cours sont intéressants, quoiqu'un peu répétitifs parfois, mais ça m'aide à réviser. Ce n'est pas plus mal, mais ça crée un peu de confusion d'avoir deux ou trois profs qui vous racontent la même chose ; on ne sait pas exactement ce qu'il faut retenir en plus pour chacun. Ça, c'est typiquement l'effet pervers de la PACES qui s'exprime... Toujours à se demander ce qu'il faut savoir, dans quelle proportion et dans quel contexte, quand deux informations se répètent -ou pire, se contredisent.

Je ne vais pas m'étaler beaucoup plus que sur ces quelques lignes, je parle déjà bien assez de ça dans les billets précédents. Comme dit la dernière fois, la routine commence à s'installer à l'école ! Je vous invite à lire les billets précédents pour en savoir un peu plus sur le programme, les cours dispensés à l'école, les liens avec la fac de médecine, etc. Ou si vous savez des questions, n'hésitez pas à me les poser directement !
En tout cas, tout se passe pour le mieux. Pourvu que ça dure !

Vagabondage trans-départemental

Articles liés :
- DFGSMa2 : Entrée à l'école de sages-femmes
- DFGSMa2 : Bientôt installé à Angers !

Un autre élément qui a beaucoup influencé ce mois de Septembre, ce sont mes aller-retours en train. Comme vous le savez, faute d'avoir pu m'installer rapidement sur Angers -merci le CROUS...-, j'ai dû faire quotidiennement le trajet entre Le Mans et Angers. Après coup, il est clair que ça a beaucoup joué sur mon niveau de fatigue, ma réceptivité et mon humeur.
Mais je maintiens que ça m'a fait du bien aussi de beaucoup marcher au cours de ces journées. Ça me manquerait presque, maintenant que je n'ai plus à me lever tôt ni à courir pour attraper le train, aller chercher à manger ou simplement pour éviter de prendre le tram. Mais une fois qu'on n'y est plus obligé, on s'habitue vite au confort de ne plus avoir à le faire ! ;) ... N'écoutez pas ce que je dis, c'est vraiment très mal ; l'inactivité physique tue.

La véritable contrainte aura été la difficulté de suivre convenablement les cours dans ces conditions. Trop crevé pour bosser le soir, crevé en écoutant les cours le lendemain... Heureusement, j'ai pu éviter le retard en travaillant suffisamment le week-end, mais il était temps que ça s'arrête, c'était vraiment source de trop de fatigue.

Dans les choux...

Article lié :
- DFGSMa2 : Deuxième semaine mouvementée

La fatigue disais-je, qui a vraiment dû atteindre un stade plutôt important pour que je m'évanouisse en plein cours de Rhumatologie... Vous avez le récit complet de cette petite mésaventure, qui me fait toujours sourire, mais qui me laisse tout de même un drôle de souvenir. Enfin, quand je dis drôle, c'est un peu amèrement tout de même ; j'aurais préféré m'en passer. Les médecins m'ont vraiment inquiété par moment alors que j'étais convaincu de la banalité du malaise, malgré son apparition soudaine -on les prévoit rarement ceci dit.
Sans doute un effet secondaire donc ! Je me demande s'il y a des études sur les angoisses que peuvent créer des médecins, simplement par l'impression d'en faire trop -que ce soit nécessaire ou non- qu'ils peuvent donner. On ressort déjà bien trop souvent d'un hôpital plus malade qu'à l'arrivée, pas besoin en plus de le devenir psychologiquement !

Bon en tout cas, depuis, je me surveille ! Pas question que ça recommence ; j'ai senti pendant plusieurs jours après l’événement, les vibrations désagréables qui m'avaient secoué la tête quand je me suis évanoui. Je n’ai aucune envie que cette sensation revienne.

Semaine du 22 au 28 Septembre : enfin installé !


Voilà pour ce que vous saviez déjà. Passons maintenant à cette dernière semaine !

J'ai enfin emménagé totalement à Angers dimanche 21 au soir. J'ai désormais tout ce qu'il faut pour pouvoir rester à l'appartement en semaine et ainsi, pouvoir commencer ma petite vie d'étudiant. Un peu comme lorsque je me suis retrouvé à l'internat en Terminale, en Février 2012 en somme ! C'est plutôt chouette !
Niveau confort, c'est top. Je vous avais présenté l'appartement la dernière fois mais sans y avoir vécu. Après une semaine passée ici, je confirme, c'est cool. En tram, je suis à 5 minutes de la fac de médecine, 6 du CHU et à une dizaine du centre-ville. En bus, un seul arrêt pour prendre un bus allant dans deux directions différentes : soit vers Carrefour, soit vers E. Leclerc, tous deux à 10 minutes. Pratique pour faire les courses.


La semaine n'a pas été lourde niveau cours, notamment grâce au Campus Day jeudi 25, une journée sans cours pour tous les étudiants de l'Université. Ainsi, j'ai pu prendre le temps de me reposer et de travailler les cours qui se sont accumulés depuis le début de l'année. Aujourd'hui, je suis à jour ! Sauf en ce qui concerne les nombreux cours qui ont été faits lundi, mardi et aujourd'hui...

À l'appart, je suis bien entendu en compagnie de mes tortues, qui grandissent manifestement ! Je crois qu'il y en a une proche de muer. Pour assurer leur croissance dans de bonnes conditions, j'ai finalement commandé tout de suite la lampe UV qu’il leur fallait. Elles sont désormais assurées d'absorber les vitamines dont elles ont besoin pour grandir et ce, même si le soleil disparaît au cours des prochains jours. Au final, ça donne une installation toute particulière ; j'ai suspendu la lampe à un câble Ethernet, maintenu en hauteur sur l'étagère grâce à mon dictionnaire de termes médicaux... Oui c'est une organisation, mais ça tient, c'est le principal ! Puis ça a l'air de plaire aux tortues, qui se mettent régulièrement à bronzer sur leur petite plage.


En réalité, je suis très fier de cette suspension Ethernet.

Ce week-end, je suis rentré au Mans. J'ai donc emmené les tortues avec mes affaires. En plus de la lampe, j'ai acheté une boîte de transport pour pouvoir les trimbaler. Vous vous êtes déjà promenés avec des tortues dans le tram ou en ville ? Moi oui et je peux vous garantir que ça fait son effet. J'ai 10 minutes de tram de l'appart à la gare d'Angers et au cours de ces seules 10 minutes, non pas une, ni deux, ni même trois, mais bien quatre personnes sont venues m'adresser la parole. Au Mans, pareil. De la gare à la maison, j'ai entre un et deux kilomètres à faire. J'ai choisi de les faire à pied pour voir les réactions des gens. Ça n'a pas manqué ; j'ai eu du mal à faire cent mètres consécutifs sans entre des « Oh ! Il a des tortues ! ». Et sans parler des regards trainants silencieux... C'était drôle !


Confortablement installés dans le tram.

Enfin, pour compléter la chose, Casanova a également emménagé ! C'est vraiment le coloc' idéal ; il est discret, ne fout pas le bordel, et ne tape pas trop dans ma bouffe -quoique vu son état, ça ne lui ferait peut-être pas de mal...


Casanova, le Vénitien.

Tutorat

Articles liés :
- DFGSMa2 : Deuxième semaine mouvementée
- DFGSMa2 : Bientôt installé à Angers !

Pas grand chose de neuf à vous dire concernant le tutorat, les colles viennent tout juste de commencer cette semaine, et seules les UE 1 et 3 (chimie et biophysique) sont concernées. La première colle d'UE7 sera organisée la semaine prochaine ! Les colles notées seront organisées le jeudi soir, de 18h30 à 20h30. J'ai d'ailleurs rendu mes QCMs pour la première colle notée, qui aura lieu le jeudi 17 Octobre si je ne me trompe pas.

J'ai assisté à une réunion lundi 22 durant laquelle on nous a présenté pour la énième fois les objectifs du tutorat. À la fin, l'apéro était offert par la fac, ce qui m'a donné l'occasion de rencontrer quelques profs emblématiques de la PACES. C'était sympathique ! Mais je n'aurais jamais cru que j'aurais l'occasion de discuter avec eux un verre de vin à la main... Drôle d'univers, la fac !

Octobre : premier stage !


Voilà pour Septembre. Pour parler un peu d'Octobre maintenant, il est essentiel de mentionner qu'à partir du lundi 13, je débute mon premier stage à la maternité ! Les choses sérieuses commencent, je vais me retrouver en période d'évaluation à chaque instant. L'objectif est simple : être aussi exemplaire que possible. Comme cet été en stage infirmier en fait. J'ai déjà une idée des changements auxquels je vais devoir m'adapter, entre le service de gastro-entérologie de l'hôpital des Sables d'Olonnes et la maternité du CHU d'Angers, mais on reparlera de ça dans des articles dédiés au stage, tout comme cet été également. Juste la plus évidente : entre des patients âgés de 75 ans en moyenne, et des mamans de maximum 45 à 50 ans et leurs bébés de 0 à 3 jours, il y a sans doute une sacrée marche...
Hier d'ailleurs, après avoir visité le CHU afin que chacun sache où se déroulera son stage, on nous a présenté les objectifs de stage et les modalités d'évaluation. Chaque stage étalé sur quinze jours n'en compte en réalité que huit passés à l'hôpital. Autrement dit, il faut se faire remarquer positivement rapidement et ne pas trainer ses erreurs sur la durée : y a pas le temps pour ça ! Puis chaque journée peut être évaluée individuellement de manière précise. Les échelles de notation vont du traditionnel Non Acquis / en Voie d'Acquisition / Acquis, à l'impitoyable échelle Nul / Médiocre / Insuffisant / Moyen / Assez Bien / Bien / Très Bien / Exceptionnel.. Vous voyez l'amplitude impressionnante de cette notation -il y a le Pacifique entre nul et exceptionnel- et surtout, son effet psychologique -une dépression nerveuse se cache entre nul et assez bien.
Il va falloir que je révise assidûment tous les protocoles que nous avons appris ces derniers jours : les injections et les prises de sang qu'on me demandera sans doute de réaliser comme je l'ai fait en stage infirmier, ou le bain du nouveau-né dont nous avons découvert la théorie mais pas la pratique, et bien sûr, toutes les conduites hygiénistes à respecter. J'ai hâte que ça commence en tout cas.


On nous a donné du petit matériel ; un corps de pompe, un calendrier de grossesse, une réglette d'évaluation de la douleur, un mètre et un garrot.
Nous avons reçu nos blouses aussi !

De manière moins importante, je commence les cours de mon UE libre dès demain, jeudi 2 Octobre, à la fac de sciences. Encore un endroit différent. L'école de sages-femmes, la fac de médecine, l'hôpital, la fac de sciences… Ça change du seul amphithéâtre dans lequel nous vivions presque 50% de notre PACES au Mans ! Pour ma culture générale, et parce que ça compte également dans l'évaluation du semestre, j'espère doublement que ce sera intéressant.

Et comme dit juste avant, j'endosserai mon rôle de tuteur en sociologie face aux étudiants de première année dans les prochaines semaines. Ma première correction de colle normale doit se dérouler le mercredi 8 Octobre.

Conclusion


Voilà pour ce bilan. Septembre aura tenu sa réputation de mois difficile, comme tout mois de rentrée, avec ses imprévus, ses changements d'habitudes et de rythme. Celui-ci restera tout de même assez particulier.
Il faut maintenant poursuivre avec Octobre, l'automne, le mauvais temps, les journées radicalement plus courtes, les cours, le stage… et les anecdotes ! Pas d’objectif particulier, si ce n’est rester motivé, à jour dans les cours, et réaliser un bon stage. Rien que de l’élémentaire !

Je vous donne rendez-vous pour le prochain billet, qui sera sans doute écrit à l’occasion du stage, à la fin de la première semaine (le week-end du 18 et 19 Octobre). Peut-être plus tôt si j’ai des informations à donner !
Merci pour votre lecture, et à bientôt !

Autres articles dans la même catégorie :
Bilan du mois de Septembre - 2016 (01/10/2016)
Bilan du mois de Janvier - 2016 (01/02/2016)
Bilan du mois de Septembre - 2015 (01/10/2015)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « ofaivr » à l'envers :