Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

Bilan du mois de Février - 2015

582 0

[Bilan] publié le 01/03/2015 à 23h43

Il arrive tard dans la journée, mais le bilan du mois de Février est enfin rédigé !

Avertissement : Cet article a été publié il y a déjà un certain moment.
Il se peut que son contenu ne reflète plus exactement ma pensée actuelle.

Bonsoir à tous !

On se retrouve ce soir pour le bilan du mois ! Bon comme prévu, ce sera rapide ; ce n'est évidemment pas une semaine très légère qui pourra beaucoup alourdir le contenu de ce bilan. Alors on s'y met très vite !

Stage, deuxième semestre... Le temps passe si vite !


Une des grandes caractéristiques du mois de Février, c'est qu'en plus d'être bien souvent froid et/ou pluvieux, il est surtout très court. Certes, il est seulement amputé de deux ou trois jours par rapport à ses homologues, mais trois jours, ça représente presque une demi-semaine. 10% d'un mois ! On a beau dire, je pense que ça se ressent. Mais ça donne le sentiment que le printemps arrive plus vite : nous voilà déjà le 1er Mars ! Plus qu'une petite vingtaine de jours et nous serons sortis de l'hiver !

En conséquence, tout ce qui s'est passé en début de ce mois me semble déjà très loin. Je pense notamment à mon stage en médecine interne, qui s'est achevé il y a maintenant plus de trois semaines et duquel je garde toujours un excellent souvenir. Je pense aussi au début du second semestre, initié en Janvier, réellement démarré il y a trois semaines. Seule la semaine de travaux pratiques qui vient de s'écouler me semble encore assez fraîche ! Il faut croire que ce mois a été bien rythmé finalement !
Elles me paraissent loin, certes, mais ces précieuses semaines de Février m'ont permis d'acquérir un peu plus de confiance dans la réalisation des soins. Là où j'étais encore dans le flou le mois dernier, voire dans l'hésitation et la peur, je me sens à présent plus confiant. Moins perdu. Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis dans la maîtrise, mais au moins dans un environnement connu. Je connais mieux le matériel, je gère mieux mon organisation. Rien d'extraordinaire, mais ça reste un des apports de ce mois. Et il me sera fort utile dès la semaine prochaine, car au cours de cette deuxième semaine de travaux pratiques, nous avons une session de réalisation de soins sous l'œil avisé d'un évaluateur. La moindre erreur peut coûter beaucoup de points, donc il faudra faire attention aux bourdes, aux oublis, aux maladresses, etc. Je vous avais demandé de croiser les doigts pour moi dans le précédent billet ; je vous invite à continuer jusqu'au moment fatidique !

Février, un mois court donc, mais extrêmement diversifié. Une expérience sur le terrain, de nouveaux apprentissages, de nouvelles conduites. Voilà comment je le résumerais !

Résultats des partiels !


La grande info de ce bilan, ce sont les résultats de mes partiels ! Je n'ai pas le détail des notes encore ou des remarques qui ont pu être faites sur mes copies, mais simplement la liste des matières que je suis parvenu à valider.

Et bien l'ensemble n'est pas si mauvais que ça ! À vrai dire, il n'y a que la Néphrologie que je n'aurais pas validée ce semestre-ci. Tout le reste en revanche, c'est bon ! Notamment la Pédiatrie, l'Obstétrique et la Santé Publique, qui sont les matières à valider impérativement. Mais également l'Infectiologie et le reste de l'Anatomie et Pathologies des systèmes, deux matières particulièrement chargées.

Concernant la Néphrologie, il faut savoir que c'est la matière qui a la moins bonne réputation. On savait tous dans la promo, que cette épreuve est redoutée et qu'elle conduit souvent les étudiants aux épreuves de rattrapage. Je ne suis donc pas le seul à avoir la Néphrologie à repasser : 12 personnes sur 23 sont dans ce cas également, soit plus de la moitié. Et sur les 23 étudiants que nous sommes, seuls 7 ont réussi à tout valider, soit moins du tiers. Plus des deux tiers de la promo auront donc l'immense plaisir de repasser une, ou plusieurs épreuves aux rattrapages. Donc quand je dis que ma situation n'est pas si mauvaise, c'est pesé !

Puis je me souviens très bien comment j'ai passé cette épreuve de Néphrologie. Pendant la première partie de l'épreuve, j'étais complètement désarmé face aux questions ; obligé de prendre l'épreuve à l'envers pour pouvoir répondre à quelque chose, avant que les détails du cours me reviennent petit à petit. Seulement, il était déjà trop tard pour que la confusion ne transparaisse pas au travers de mes réponses. Puis en ayant perdu du temps et de l'efficacité, les minutes m'ont manqué pour pouvoir ajouter les idées qui me sont venues en suite. Je me suis remémoré le cours en rentrant chez moi cette après-midi là !
Enfin, faute à pas de chance, sur les deux cours principaux qui constituaient l'enseignement de Néphrologie, quelques heures avant l'épreuve, j'ai évidemment révisé le cours qui n'est pas tombé... Si j'avais relu le bon, ma mémoire à court terme aurait comblé les défaillances de ma mémoire à long terme et sa difficulté à se réveiller ce jour-là.

Du coup, je ne suis pas surpris à l'idée de passer cette épreuve en session de rattrapages. C'est cohérent. Et j'ai conscience de savoir des choses sur la matière ; ce n'est pas comme si le sujet m'était complètement passé au-dessus tout le semestre. Ce sera juste à réviser et à approfondir au cours de ce second semestre pour être prêt. J'aurais pu être bien plus embêté s'il avait fallu que je repasse d'autres matières !

Autres


Les infos en vrac !

• Je tiens à remercier les lecteurs du blog InstantEtymo. À en croire les compteurs de lecture, vous êtes toujours plus nombreux à suivre la publication des articles. Ce mois-ci, je n'ai pas résisté à l'envie d'en publier deux, que je vous invite à lire si ce n'est pas déjà fait (Virus du Jardin d'Éden et Ménager la chèvre et le bout d'chou). N'hésitez pas à me faire part de vos retours concernant ce blog d'ailleurs ! Les commentaires sur les articles ne sont pas nombreux1, mais si vous avez des remarques sur le contenu des articles ou la structure du site, ne les gardez pas pour vous ! ;)
Je remercie par ailleurs notre partenaire Le Mot Pour la Frime, qui assure merveilleusement bien la promotion des articles. J'espère que les visiteurs de ce site sont satisfaits de ce qu'il découvre sur InstantEtymo !

• En parlant d'étymo, je raconte ici l'histoire du paresseux. Mercredi dernier, je suis tombé par hasard sur le Museum d'Histoires Naturelles d'Angers. J'ai décidé d'y entrer. Après avoir monté les quelques marches menant à l'accueil, une première vitrine se présente aux visiteurs. Dedans, y vivent -façon de parler- des animaux empaillés, dont un fameux Paresseux à trois doigts, comme l'indique sa petite étiquette. À trois doigts, peut-être oui, mais l'étiquette indique aussi un nom latin : Choloepus didactylus. Pas besoin d'avoir fait grec au lycée pour comprendre l'erreur, néanmoins faut-il l'avoir repérée. La particule de genre didactylus signifie « deux doigts », et non pas trois. Ça me parait très étonnant, mais je ne suis pas décidé à faire scandale. Je me présente à l'accueil, où la réceptionniste me donne gratuitement un ticket d'entrée et je fais deux pas en direction de l'escalier menant à l'étage. Puis je fais deux pas en arrière et interpelle finalement la réceptionniste qui s'apprêtait à partir. Cette histoire de doigts de paresseux me dit quelque chose et je suis sûr de tenir quelque chose ! « Hm, excusez-moi ? Ce serait possible de signaler une erreur ? » lui dis-je. Je me suis aussitôt rendu compte de l'impression que j'ai dû lui donner, en voyant ses yeux s'écarquiller sous la surprise. Je lui ai alors expliqué l'incohérence entre le nom latin et le nom vernaculaire de la fameuse bestiole, qu'elle a pris soin de noter.
Fier de mon coup, je prends le temps de visiter le musée. Plutôt petit d'ailleurs. Je ne le compare évidemment au Natural History Museum de Londres, mais je sais que le Museum d'Histoires Naturelles d'Orléans par exemple est bien plus grand, plus fourni, plus beau... plus mieux !
Je quitte finalement le musée, satisfait tout de même de ma petite balade improvisée. Et je tombe de nouveau sur la réceptionniste, parlant justement du nom latin du paresseux à quelqu'un que le problème devait sans doute concerner. L'homme s'est étonné de l'erreur, l'inventaire ayant été apparemment vérifié récemment, mais m'a remercié pour la remarque. « C'est important pour nous d'avoir ce genre de retours... » a-t-il terminé. Oui, j'imagine ! Surtout que ça ne doit pas arriver tous les jours.
Dans la soirée, j'ai finalement cherché dans les archives de ma mémoire comment j'avais pu avoir cette intuition sur les paresseux, et l'importance du nombre de leurs doigts. Enfin, dans mes archives de contributions sur Wikipédia plutôt. Et il s'est avéré que j'ai contribué à l'ajout d'un mot sur l'article traitant des paresseux en Avril 2014 ! J'avais donc sans doute lu -et mémorisé sans le vouloir- quelques informations sur ces animaux et en effet, il existe des paresseux à deux doigts, et d'autres à trois. Alors pourquoi avoir lu ces articles alors qu'en Avril 2014, j'étais censé être en pleines révisions de PACES ? Et bien parce qu'il s'avère que les paresseux sont, avec les lamantins, les seuls mammifères à ne pas avoir sept vertèbres cervicales comme tous les autres ; chose que ne nous précisait pas notre prof d'embryologie. Et moi j'aime bien savoir !
Bref, voilà ; mes connaissances en grec et l'étrange hasard de m'informer sur des trucs qui ne semblent d'aucune utilité, m'ont permis de corriger une microscopique erreur dans un musée, dénichée avant même d'avoir pris un ticket d'entrée. C'est pas la classe ça ? Oh si, carrément.
Remarquez, pour ça, ma mémoire est efficace. Pour l'épreuve de Néphrologie hein, c'était pas tout à fait ça !

• Je songe à m'inscrire prochainement dans une auto-école, histoire de passer le code et le permis de conduire. J'ai commencé à regarder et je pense concrétiser ça dans les prochains jours.

Programme du mois de Mars


Le mois de Mars ne devrait pas être aussi varié que le mois de Février en terme de contenu. Après cette semaine de travaux pratiques, les cours reprendront normalement, et ce jusqu'au mois de Mai. Mars-Avril devrait donc voir l'apparition d'une certaine routine. À voir comment je l'animerai, histoire que mes prochains billets ne soient pas trop monotones !

Je dis ça comme ça, mais je me demande si un nouveau design pour le blog ne serait pas quelque chose à envisager prochainement... Celui-ci fêtera ses deux ans en Juin, mais l'arrivée du printemps me poussera peut-être au changement ! Ce sera l'occasion de le changer !

Je rédigerai également un billet pour InstantEtymo d'ici à la fin du mois. J'ai déjà plusieurs idées arrêtées depuis plusieurs semaines, mais je ne sais encore laquelle choisir. Comme d'habitude, ce sera la surprise ! :)

Conclusion


Voilà pour ce bilan et ce mois de Février. On le retrouvera l'hiver prochain !

Rien de plus à ajouter ma foi, j'en ai déjà dit bien assez ! Espérons simplement que le mois de Mars soit aussi sympathique !

À la prochaine !

1. Sur ce blog non plus d'ailleurs. Et parfois, ça m'inquiète ! Même pas un commentaire pour dire que vous vous en fichez ! Êtes-vous à ce point timides ? :p

Autres articles dans la même catégorie :
Bilan du mois de Septembre - 2016 (01/10/2016)
Bilan du mois de Janvier - 2016 (01/02/2016)
Bilan du mois de Septembre - 2015 (01/10/2015)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « ouvrou » à l'envers :