Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

6 Avril 2015 : Bilan de Pâques

603 0

[Éphéméride] publié le 06/04/2015 à 22h36

Catastrophe, le bilan du mois de Mars n'a pas été publié. Ce week-end de Pâques est la parfaite occasion pour réparer ce qui cloche !

Avertissement : Cet article a été publié il y a déjà un certain moment.
Il se peut que son contenu ne reflète plus exactement ma pensée actuelle.

Bonsoir tout le monde,

Ça doit être la première fois que ça arrive dans toute l'histoire du blog : j'ai manqué l'échéance de rédaction d'un bilan mensuel, qui tombe le 1er de chaque mois. Plus, je n'ai pas écrit un seul article au cours du mois de Mars, ce qui fait un total de cinq semaines d'inactivité sur le blog. La raison de ce retard est toute simple : le mois de Mars a été pas mal occupé par les cours et je n'ai donc pas pris le temps de me consacrer à l'écriture. Mais grâce à ce week-end de Pâques, je peux rattraper mon retard !

DFGSMA 2 : Semaine en cours, week-end au Mans


Je l'avais dit dans le précédent bilan : le mois de Mars allait être un simple mois de cours. Ça n'a pas manqué, et à vrai dire, il a même été plutôt chargé. Non pas que les cours aient été lourds, mais plutôt que les emplois du temps n'ont pas été forcément tendres.
Je pense notamment aux cours d'Hormonologie, qui se déroulaient à la fac de médecine en plusieurs matinées de quatre heures, avec quatre voire cinq cours différents, denses, auxquels s'ajoutaient des cours l'après-midi. Ça nous a permis de revoir certains de nos enseignants de PACES, que nous ne voyons plus à l'ESF : ça rappelle plus de mauvais souvenirs que de bons ! Mais les cours de cette UE sont plutôt sympa, car ils se recoupent souvent entre eux et abordent des thèmes intéressants : de la biochimie, de l'histologie -beurk-, de l'embryologie ♥, de la physiologie, de l'anatomie, de la pathologie, etc. Quelques cours de psychologie centrés sur la relation soignant/soigné nous ont également été dispensés.
Les cours à l'école sont bien moins variés en apparence : ça se répète pas mal entre la sociologie et la psychologie. Et même si les enseignants sont très chouettes, ces matières sont parfois épuisantes. Trois heures à parler de la déprime qui peut survenir chez la femme après l'accouchement, le vendredi après-midi, c'est le meilleur moyen de finir soi-même dépressif ! Mais ça reste intéressant, voire essentiel pour plus tard, donc c'est souffrir pour la bonne cause !
À ces cours, s'ajoutent également des cours d'Hématologie très utiles, avec deux médecins passionnés par leur spécialité. Après une présentation de ce qui composait le sang, on y a développé les anémies, l'hémostase et les groupes sanguins. Des choses dont on entend parler tous les jours en stage, mais dont nous n'avions pas encore les définitions en tête : beaucoup de choses se sont éclairées avec ces cours ! Mais pareil, quatre heures d'Hématologie la même après-midi, aussi intéressant que ce soit, c'est violent.

Bref, beaucoup de cours à travailler, et je dois avouer que je ne m'y suis attaqué que proprement ce week-end. Bon j'exagère un peu car les choses sont plutôt claires, mais je n'ai pas consacré mes derniers week-end au travail. Je suis plus souvent rentré au Mans et en conséquence, j'ai passé plus de temps avec ma famille qu'à travailler au calme à Angers. Mais j'avais des obligations, notamment celle de changer de lunettes par exemple : maintenant que je vois clair, il est aussi plus agréable de réviser !

Au mois d'Avril par contre, il va falloir être sérieux, les partiels approchent.

Résultats des épreuves pratiques blanches : déception


Au cours du mois de Mars, nous avons eu les résultats des épreuves pratiques. En ce qui me concerne, c'est clairement mauvais. Et pourtant, tout aurait pu très bien se passer.
Mes techniques dans la réalisation des soins sont globalement justes, mais le barème de l'évaluation est ainsi fait que vous perdez des points -beaucoup de points- pour tout et n'importe quoi. Vous ne faîtes aucune faute d'asepsie, mettons vous avez 4 points. Vous redressez vos lunettes sur votre nez dans un réflexe et vous oubliez de vous désinfecter à nouveau les mains ensuite, vous avez 0. Vous vérifiez toutes les dates de péremption de tout le matériel (ce qui ne se fait jamais en service), mais vous oubliez la date de péremption des gants à usage unique (ce qui se fait moins que jamais en service !), vous avez 0. Vous devez prélevez 4 mL de produit avec une seringue : vous anticipez que vous allez être trop juste ou maladroit, avec une seringue de 5 mL, plus petites, peu maniables et vous prévenez l'évaluateur qu'en conséquence, vous prendrez une seringue de 10 mL, toute aussi idéale. Vous vous écartez de l'optimal, certes, mais mieux vaut utiliser une seringue de 10 mL, plutôt que de gâcher une préparation entière par maladresse, donc ça devrait aller... Et ben non, vous perdez des points. Et ainsi de suite, même si le résultat est tout à fait respectable. Bref, rien que dans ces critères d'évaluation, c'est déjà la plaie pour s'en sortir.
Et c'est sans compter sur le stress qui en découle ensuite lors de l'acte. Ben ça, moi, j'ai eu du mal à gérer et clairement, ça m'a énormément desservi : l'erreur amène l'erreur !

Au final, malgré les entraînements que nous avions faits les semaines précédentes et les progrès faits en stage de médecine interne, mes prestations n'ont pas convaincu. Du tout.
En soi, rien de grave sur le fond car je connais mes protocoles, mais les conditions d'évaluation et le stress associé sont traîtres. Il va donc falloir que je reste extrêmement confiant et que j'apprenne à repérer toutes les erreurs d'asepsie ou de préparation que je peux faire pendant un soin.
Tout en refrénant la pensée qui nous hante tous concernant ces évaluations : dans la vraie vie, personne ne fait comme ça...

Autres


Je pense avoir pas mal balayé les points principaux concernant les études. Il ne me reste plus que quelques infos en vrac à donner dans ce bilan tardif.

• J'ai été élu CM Tutorat à l'école. Ma VP ne m'a encore rien demandé donc je n'ai pas grand chose à dire de plus sur le sujet. Mais vous êtes informés !
• Je me suis inscrit à l'auto-école ! À moi les joies des heures de code d'abord et j'espère, dès que possible, les premières heures de conduite. Les choses dans l'ordre évidemment. Je suis content d'avoir commencé en tout cas ; j'ai l'âge de pouvoir conduire sans avoir le droit de le faire, mais à présent, j'ai le temps de me préoccuper de ça. C'était loin d'être le cas en PACES...
• Mes tortues vivent et grandissent toujours. En bonne santé apparemment, elles regagnent de jolies couleurs avec l'arrivée du soleil. Bientôt 8 mois que je m'en occupe !
• J'ai initié ma famille aux combats de cartes Pokémon. Une autre raison du manque de productivité de mes week-end.
• InstantEtymo se porte bien, avec deux articles publiés en Mars ! Le premier, Une étymo pas trop cuite, s'il-vous-plait, rédigé rapidement à l'occasion de la Semaine de la langue française et de la francophonie, mais qui n'était pas du tout au programme, et le second, D'où le nom de Moby Dick, rédigé initialement pour un projet de blog dans le cadre du C2i et publié fin Mars pour que j'en fasse la publicité dans le bilan qui devait paraître le surlendemain... Pour ça, c'est raté, mais mieux vaut tard que jamais !

Prévisions du mois d'Avril


Pas grand chose à vrai dire. Avril n'est que la suite du mois de Mars et comportera son lot de semaines de cours, mais ça devrait s'alléger en terme de contenu, à en juger de par le programme du semestre qui nous avait été donné. Enfin, je dis ça sans avoir regardé les nouveaux emplois du temps affichés !

La seule chose, c'est que le mois d'Avril devra être studieux ; pour les partiels, certes, mais tandis que ceux-ci n'auront lieu que début Juin, l'épreuve de rattrapage de Néphrologie aura lieu début Mai. Et elle, pas question de la louper ! J'ai commencé à travailler dessus, à revoir ce qui m'avait fait défaut au premier semestre. Finalement, c'était l'histoire de rien... Si je ne m'étais pas planté sur le cours à réciter, je m'en serais mieux sorti. Confiant donc, mais ça implique de bosser quand même !

Conclusion


Voilà pour ce... point. Hors de question que ce billet soit rangé dans la catégorie bilan, même s'il en a la forme.
Le mois d'Avril s'annonçant plutôt plat, on risque de ne pas se revoir avant le prochain billet, celui-ci risquant fortement d'être le bilan du mois d'Avril qui, je l'espère, sera publié en temps et en heure, à savoir le 1er Mai. Jour férié, comme ce lundi de Pâques ; ça devrait aider !
Donc, sauf information méritant de figurer dans ce blog d'ici les prochaines semaines, je vous dis à dans quatre bonnes semaines ! D'ici là, profitez bien du printemps. Ciao !

Autres articles dans la même catégorie :
24 au 31 Juillet 2018 : séjour à Rome ! (23/08/2018)
20 Août 2017 : photos de vacances en Vénétie (20/08/2017)
18 Juin 2017 : l'année se termine... (18/06/2017)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « adoplu » à l'envers :