Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

DFGSMa3 : L'année qui ne rigole pas !

1209 0

[Maïeutique] publié le 12/09/2015 à 22h44

Les vacances en Italie se sont terminées et aussitôt, il a fallu enquiller avec la rentrée. Ouais, mais en troisième année cette fois ! Et ça ne s'annonce pas facile facile...

Avertissement : Cet article a été publié il y a déjà un certain moment.
Il se peut que son contenu ne reflète plus exactement ma pensée actuelle.

Bonjour à tous,

On se retrouve sur le blog pour ce billet de rentrée, après un mois d'Août de vacances totales. Et je sens qu'elles vont me manquer bien vite ces vacances : être étudiant sage-femme en troisième année, ça n'a pas l'air d'être de tout repos ! Mais alors vraiment pas du tout.

Je prends d'ailleurs un moment pour écrire cet article, mais sachez que me mettre à réviser pourrait être une activité plus judicieuse... Que voulez-vous, vous m'avez manqué !

Vacances en Vénétie


Allez brièvement, un petit mot sur les vacances. J'avais promis l'année dernière qu'un de ces jours, je ferai un article détaillé sur le sujet, car ce sont les mêmes vacances que l'on passe depuis maintenant dix ans et j'y suis très fortement attaché. Mais a priori, ce n'est pas encore cette année que ça va se faire...


Juste pour vous dire que ces trois semaines à quelques kilomètres de Venise ont encore une fois été un réel plaisir. Nous avons pu visiter une nouvelle fois les grandes villes de la Vénétie ; Venise bien sûr, mais aussi Padoue et Vérone, et profiter à fond du soleil au bord de la mer Adriatique. Des glaces, des pâtes et de la pizza aussi... À vrai dire, comment pourrait-on s'en lasser ?


Ça fait rêver, n'est-ce pas ?

Ah, puis... j'ai également profité des marchés pour m'offrir... deux nouvelles petites tortues. J'avais confié les plus vieilles -elles ont fêté leur premier anniversaire du coup !- aux bons soins de mon père, mais dans la crainte d'un accident -et parce que je m'en serais voulu de ne pas en reprendre-, j'ai décidé d'agrandir un peu la famille ! Dîtes bonjour à Padova et Rosolina ! :)


Au début, elles ne sont pas plus grandes qu'une pièce de 2€...

Ne sont-elles pas mignonnes ? Comme elles sont toutes les deux vertes, pour les différencier, j'ai été obligé de trouver des différences moins évidentes que la couleur : Rosolina a de nombreuses tâches sur le ventre et un trait continu depuis le bout de son nez, tandis que Padova n'a que quatre tâches sur le ventre et une fourchette sur la tête. Tout est dans le détail...

Vous pouvez retrouver plus de photos sur mon compte Instagram.
Mais trève de sottises... Ces trois semaines de farniente ont été trop vite assassinées par la rentrée. Un crime survenu un matin de 31 Août. TRENTE-ET-UN AOÛT. Rien que ça.

Rentrée en DFGSMa3


Vous vous en souvenez sans doute : le bilan de l'année précédente était encore dans l'incertitude avant mon départ en vacances. En effet, je n'avais aucune information concernant l'évaluation de mon dernier stage, lequel s'était trouvé être le plus frustrant de l'année en raison du mauvais encadrement dont je me suis senti clairement pénalisé. Je suis donc parti en vacances après plusieurs semaines d'attente (et d'angoisse), avec pour seule préoccupation d'oublier tout ça.

J'ai finalement reçu un mail à la fin du mois d'Août, envoyé à toute la promo par l'une des enseignantes de l'École de Sages-Femmes, dont le contenu était très clair : « Bienvenue en troisième année !!! » avait-elle écrit, avec sûrement encore plus de points d'exclamation. Fiou ! C'était officiel, j'étais admis en DFGSMa3. Ce jour-là, je me suis enfin senti soulagé.

C'est donc avec plaisir -si l'on omet le fait que la rentrée en Août, moins de vingt-quatre heures après être rentré d'Italie, ça fait mal- que j'ai retrouvé ma promo à la faculté de Médecine. Oui, à la faculté de Médecine, car l'École de Sages-Femmes en tant que telle n'existe plus à partir de cette année. Désormais, nos cours se dérouleront à la faculté, tandis que le bâtiment de l'École sera réinvesti par le CHU.
C'est sans doute un peu triste, car l'on perd une part de notre identité en étant de cette façon distillé dans la fac.. mais ça nous rapproche aussi des étudiants en Médecine, chose ô combien regrettable dans de nombreuses situations. Les étudiants sages-femmes seront moins facilement oubliés que lorsqu'ils étaient perdus au fin fond de leur École, pour ce qui concerne l'organisation d'événements ou la participation aux activités associatives -le tutorat des étudiants de première année par exemple !
À terme, le projet prévu par l'Université serait de rassembler les facultés de Médecine et de Pharmacie et la formation Maïeutique au sein d'une même UFR Santé. Et ça semble tout à fait prometteur !

Programme de cette nouvelle année


Je vais passer rapidement sur ce point : l'essentiel consiste à dire que l'année va être chargée, intense et sans doute stressante. Classique. M'enfin quand même...

Chaque semestre comportera six semaines de cours seulement, pour douze semaines de stage. Oui, soit vingt-quatre semaines de stage sur l'année, contre dix l'année dernière. Allez, contre quatorze en comptant le stage infirmier l'été. En clair, je vais en passer du temps à la Maternité !

Douze stages au total donc, dont la moitié en salles de naissance, deux en suites de couches, deux en consultations, un aux admissions et un en néonatologie. C'est par ce dernier que je commencerai, avant d'enchaîner avec un premier stage en salles de naissance. Je connais rien au service de néonatalogie, mais j'ai hâte de le découvrir ! Et ça ne tardera pas : le stage commencera le lundi 28 Septembre.

D'ici là, il me reste une semaine de cours, sur les trois qui composent le début de l'année. À l'issue de celle-ci, nous avons déjà droit à une première épreuve d'Obstétrique d'une heure, comptant pour l'évaluation. Autrement dit, ces trois premières semaines, plutôt chargées en cours d'ailleurs, sont loin d'être tranquilles. Il va falloir être calé assez vite sur les cours, non seulement pour cette épreuve, mais aussi pour les stages qui vont se succéder. Cette année, les cours seront directement appliqués à l'hôpital : on apprend actuellement à remplir les dossiers obstétricaux, comment réaliser une consultation, quelles sont les bonnes questions à poser à une patiente, comment examiner un nouveau-né ou les signes qui doivent nous alerter chez une patiente qui arrive aux urgences... De l'obstétrique, de la pédiatrie ; de la pédiatrie, de l'obstétrique. C'est du concret. Il y aura d'autres épreuves de ce genre au cours de l'année pour nous obliger à apprendre. Mais c'est essentiel à présent.


Obligé de jouer à la poupée pour bien réviser correctement. Problème d'étudiant sage-femme #1.

Notre enseignante principale a été claire : « L'année dernière, vous étiez souvent observateurs. Cette année, vous allez très vite avoir le statut, non pas d'externe, mais d'interne. » Interne, c'est sixième année de médecine. Bien. Très bien. Respirons calmement.

Cette remarque dès le premier jour, ça aurait eu tout le don de me faire stresser, si elle n'avait pas ajouté de nombreuses paroles rassurantes, que j'avais d'autant plus besoin d'entendre après mon dernier stage. « Vous n'êtes encore qu'en début de troisième année, vous avez le droit de ne pas savoir » a-t-elle dit notamment, quand en salles de naissance, une auxiliaire s'étonnait que je ne sois pas calé à 100% au bout de huit jours. « On ne peut pas vous invalider un stage pour une mauvaise garde, c'est pas possible ! » a-t-elle dit encore. Je ne sais pas si c'est vrai de chez vrai, mais ça fait quand même du bien de le savoir.

Voilà le bref aperçu que je peux vous proposer de la DFGSMa3. Pas la grande joie -les vacances ne sont pas encore assez loin pour se réjouir de travailler !-.. mais mentalement, ça va ! Je me sens prêt à profiter de cette année ; c'est l'année centrale. La P1, ça sert à rien. En DFGSMa2, on découvre l'hôpital et des notions sur des tas de domaines, plus ou moins liés à la femme enceinte. Puis on imagine les étudiants de quatrième et cinquième année (Master 1 et Master 2) presque totalement autonomes. Alors en troisième année, forcément, il se passe des choses importantes. Troisième année de Licence en fait ! C'est pas rien du tout...


Ah puis cette année, je suis le seul mec de la promo pour vingt-et-une filles, en raison du redoublement de mon camarade. Cool ? Ahah pas sûr.
À deux, on pesait. Mais maintenant, on ne me respecte même plus, on m'appelle Mademoiselle. Problème d'étudiant sage-femme #2.

Autres


On va terminer cet article par les petites infos en vrac de ces dernières semaines ! :)

• J'ai écrit un article sur InstantEtymo, tout juste avant de partir en vacances -et en plus, il paraît qu'il est cool ! Je compte vous en écrire un autre prochainement ; j'aurais même aimé qu'il soit déjà rédigé, mais vous l'avez compris, j'ai manqué de temps et...
• .. d'internet ! Figurez-vous que je n'ai pas eu Internet pendant plus d'une semaine après la rentrée. Il y a eu un changement de fournisseur dans la résidence et la transition entre les deux ne s'est pas déroulée aussi bien que prévue. Très pratique quand on reçoit quatre mails par jour de la fac, que l'on a des cours à télécharger un peu partout... Le problème est à présent réglé, mais il faut reconnaître que ça marchait mieux avant...
• J'ai récupéré mes vieilles tortues ! C'était pas le tout d'avoir les petites, il fallait aussi que je reprenne sous ma garde les grosses. Et ça pour être grosses, elles sont grosses. Elles m'ont même fait peur quand je les ai vues pour la première fois après cinq semaines d'absence. Mais elles ont l'air d'aller bien -à part peut-être, un léger embonpoint que je vais tâcher de surveiller- et c'est l'essentiel. Elles sont maousses !


Et un an plus tard, elles font bien plus qu'une pièce de 2€ (Rosolina for scale)...

Bref, maintenant, avec quatre tortues -dont deux monstres aquatiques-, mon appartement est devenu un véritable zoo. Ma petite famille s'est agrandie !

Conclusion


Voilà pour cet article. L'année est lancée. Elle ne s'annonce pas plus reposante que l'année dernière, bien au contraire, mais peut-être sera-t-elle plus intéressante encore ? En tout cas, c'est ce que j'espère !

On se retrouve donc.. dès que le temps me permettra d'écrire un nouvel article et nous en verrons le contenu selon les circonstances du moment ! Je ne suis pas certain d'avoir le temps de rédiger des articles pour chacun de mes stages -surtout que six stages en salles de naissance, ça risque de devenir répétitif-, donc je ne vous promets rien. On verra en temps voulu !

D'ici à la prochaine, portez-vous bien ! Moi, je retourne lire mes cours d'Obstétrique...

Autres articles dans la même catégorie :
M2 : déjà trois stages réalisés ! (31/12/2018)
Rentrée en M2 ! (16/09/2018)
M1 : plein de stages très intéressants (04/02/2018)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « iomagl » à l'envers :