Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

Bilan du mois de Janvier - 2016

982 0

[Bilan] publié le 01/02/2016 à 23h40

Le voilà enfin : le premier article de cette nouvelle année.. après tout un premier mois sans aucune publication ! Un mois de Janvier qui ne fut pas forcément des plus évidents pour moi du point de vue psychologique... J'ai sans doute eu besoin de me défaire du poids du stress et de la fatigue accumulés depuis la rentrée 2015.

J'essaie de vous résumer tout ça dans ce bilan, en abordant les derniers partiels, mon dernier stage en salles de naissance et mes tortues qui se chamaillent entre elles...

Salut à tous !

Je publie enfin un billet sur ce blog tout neuf, après plus d'un mois d'absence ! Et pourtant, ça fait bien plusieurs semaines que j'y songe. Il y a d'abord trois ou quatre semaines, avant les partiels, histoire de parler des fêtes, de 2015 qui s'est achevée.. mais je n'ai pas eu le temps. Puis il y a deux semaines, après les partiels, histoire d'en parler plus spécifiquement.. mais je n'ai pas eu le temps. Puis pendant mon troisième stage en salles de naissance.. mais je n'ai pas eu le temps !

Bref, le mois de Janvier a été plutôt long et ces dernières semaines ont également été assez chargées émotionnellement. Je suis passé successivement par tous les stades, que ce soit le stress, la fatigue, les gros coups de barre, l'impression de ne pas avancer.. puis la satisfaction d'être en stage, la joie de progresser et le plaisir de passer un peu de temps avec des amis ! Et le mois de Février ne s'annonce pas de tout repos non plus.

On se retrouve finalement pour ce bilan du mois de Janvier, qui aura au moins le mérite de sortir -à peu près- à l'heure et dans lequel je vais résumer un peu tous les sujets que j'aurais voulu aborder plus tôt.

C'est parti !

Révisions et partiels : stress.. manque de concentration..


Bon, vous le saviez : je n'ai pas eu de très bons résultats aux contrôles du premier semestre. J'avais donc pour objectif de combler ce retard aux partiels, mais je ne suis pas sûr d'avoir autant profité des révisions que je l'aurais souhaité. J'ai rapidement succombé à la fatigue, au stress... Pour le dire simplement, j'ai eu beaucoup de mal à me mettre dedans, alors que j'aurais énormément voulu retrouver l'état de concentration que j'avais en PACES. J'ai donc moyennement apprécié l'état moral dans lequel j'étais. Pourtant, dans l'ensemble, j'avais le sentiment d'avoir fait le taff. J'ai parcouru tous les sujets, j'en ai retenu beaucoup... Mais je reste convaincu que j'aurais pu faire mieux et ça me frustre !

Les épreuves... Je dirais qu'elles se sont bien passées. Disons que ça aurait pu être pire. Mais je le pensais aussi pour les contrôles continus et je me suis bien trompé (:D), alors je vais rester prudent. D'autant que tous les jours depuis les épreuves, je me rends compte que j'ai dit une connerie, ou que j'aurais pu dire un truc de plus... Phénomène post-exam tout à fait classique, mais jamais plaisant... Les résultats ne nous seront donnés que fin Février, alors d'ici là, j'ai encore le temps de perdre des points mentalement !

Si je pouvais seulement ne pas avoir à tout repasser, ce serait déjà pas mal.

Tout ça pour dire que les deux premières semaines de Janvier ont été les plus difficiles psychologiquement depuis le début de l'année, voire depuis le début de mes études. Je n'avais pas ressenti cet espèce de brouillard intellectuel -mélange de démotivation, de stress, de fatigue, de ras-le-bol- auparavant, et ça m'a vraiment marqué. Sans doute aurais-je dû le voir venir plus tôt et peut-être ne me suis-je pas suffisamment écouté ; j'aurais sans doute prendre du recul plus tôt sur le travail et les études, mais je n'ai pas su le faire. À force d'être toujours le nez devant les cours, sans trop sortir, sans trop se changer les idées, on finit par errer inutilement sur sa chaise de bureau tout en broyant du noir.

Dans cet état de léthargie mentale, j'ai néanmoins décidé, immédiatement après les partiels, de prendre rendez-vous chez le médecin, histoire de couper court à ces angoisses et me relancer plus sereinement en ce début d'année. Ça m'a fait du bien.


Heureusement, chaque année, nous avons droit à notre Coffret Sage-femme, avec ses savons pour toilette intime et ses crèmes pour fesses de bébé. Pour retrouver le moral, c'est aussi bien qu'un shampoing à la madeleine.

Stage SDN n°3 : premiers accouchements seul !


Je ne ferai pas tout un billet dédié à ce troisième stage en salles de naissance, faute de temps et sans doute de choses à raconter. Mais il s'est tout de même passé des choses très chouettes au cours de ce stage et j'ai eu le sentiment, contrairement à ce que j'ai pu ressentir lors des deux semaines précédentes, de réellement progresser et d'être vraiment bien dans ce que je faisais. Je me suis senti beaucoup plus impliqué dans le service et le suivi des patientes en travail ou lors des accouchements, et beaucoup plus appliqué dans la réalisation des différents soins ou des différents accompagnements.

Vraiment, un très bon stage. Bien loin de l'état d'esprit dans lequel j'étais devant mes cours. J'étais bien dans mes baskets -des petites tennis Carrefour, achetées dix euros l'été 2014, pour mon premier stage infirmier, aujourd'hui déchirées, tachées de sang et de liquide amniotique-, bien dans ma blouse et bien dans ma tête !

Alors pour résumer les grandes lignes de ce stage, je parlerai de trois gardes en particulier.

La première, faite auprès d'un sage-femme homme. Je n'ai travaillé avec un sage-femme homme que très récemment que très récemment, en suites de couches, lors de mon stage précédent, mais encore jamais en salles de naissance et je demeurais très curieux de savoir comment ça se passait lorsque c'est un homme qui accompagne le travail et l'accouchement. J'ai été ravi -et rassuré- de voir que je me reconnaissais dans la manière d'exercer qui m'a été donnée d'observer. Dans les grandes lignes et dans les soins, c'est à peu près pareil qu'avec une sage-femme femme, mais le relationnel avec les patientes est peut-être un peu plus délicat.. et celui avec les collègues est plutôt différent ! Dans tous les cas, c'est pas gênant d'être tout à la fois homme et sage-femme, et de faire des accouchements.

La seconde, auprès d'une sage-femme qui nous avait déjà donné un cours et avec laquelle j'avais pu discuter, mais avec qui je n'avais jamais travaillé. Une dame vraiment formidable. Après une journée extrêmement calme (je n'ai rien fait de 11 à 18 heures, après avoir participé à un accouchement 5 minutes.. avant le début prévu de ma garde !), une patiente a été amenée en salle en urgence. Pour la première fois, malgré l'urgence de la situation et la présence de beaucoup de monde, j'ai réussi à ne pas céder à la panique : j'ai pu participer à l'installation de la patiente, préparer les éléments nécessaires et dans la foulée, m'habiller pour réaliser l'accouchement. Et la sage-femme m'a laissé faire. Sous l'œil de trois sages-femmes au total (celle qui accompagnait la patiente, celle qui m'encadrait et une autre venue assister), j'ai aidé le bébé à sortir sans presque intervenir et il semblerait que ça ait beaucoup plu. Dans l'émotion collective provoquée par ce bel accouchement rapide, j'en ai même eu les larmes aux yeux... Et ça n'est pas passé inaperçu ! Sorti de la salle une bonne heure plus tard, les sages-femmes présentes m'ont dit à ce moment là que ça avait été touchant de me voir tout ému, tenant encore le petit pied du bébé -une fille- entre mes doigts, alors que celui-ci reposait déjà sur le ventre de sa mère. C'était une belle journée... Oh puis, pour ne rien gâcher, j'ai eu une superbe appréciation : « Super avec le couple, respect de la femme ++ » Ça m'a fait énormément plaisir !

La troisième enfin, auprès d'une jeune sage-femme avec qui j'avais déjà eu l'occasion de travailler deux ou trois fois, qui fut la garde la plus chargée de l'ensemble de ce stage. Je n'ai pas réalisé d'accouchement ce jour-là, mais le suivi d'une patiente fort sympathique. Cette journée n'a pas comporté en soi grand chose de particulier, à part l'appréciation en fin de garde qu'a écrit la sage-femme sur mon rapport de stage : « N'hésite pas à prendre plus d'initiatives, car tes connaissances sont bonnes ! » C'est tout bête, mais ça m'a rassuré par rapport à mes partiels. Quand bien même je me serais planté, au moins voilà, je sais des choses, c'est dit, et ça se voit. Et on est prêt à me faire confiance pour que je les mette en application aussi souvent que possible. C'est bon pour la suite !

Voilà comment je résumerais ce stage. Pendant ces deux semaines, j'ai eu le sentiment d'être à ma place et d'y être sans doute plus encore qu'auparavant. L'expérience commence à s'accumuler et l'on devient tous un peu plus polyvalent en stage, plus habitué, on peut gérer plus de choses à présent, on capte plus d'informations, on accompagne mieux les patientes... C'est vraiment beaucoup plus sympa d'être dans l'action et de se sentir efficace !

Je progresse !

Prendre l'air !


En plus de cette visite chez le médecin que j'ai abordée plus haut, qui m'a aidé à lâcher un peu prise, j'ai profité de ces semaines de stage -et surtout des jours de repos- pour sortir. C'était chouette, ça m'a changé les idées et ça m'a permis de revoir du monde et de me sentir mieux au sein de ma promotion. Je tâcherai de profiter plus de ces moments à l'avenir.

Ceci dit, c'est vrai que ce n'est pas forcément facile tout le temps, même si on ne s'en rend pas systématiquement compte : je ne rentre pas tous les week-ends voir ma famille, je ne voyais les filles de ma promotion qu'en cours ou en stage et souvent on ne parle que de ça, j'ai rarement l'occasion de parler de ce que je fais à d'autres... mais c'est pourtant essentiel de s'aérer l'esprit et d'extérioriser un peu ce qu'on pense, plutôt que de mariner dans sa lassitude.

Alors voilà, si jamais vous lisez ce blog et qu'au cours de vos études, vous sentez que ça ne va plus, que vous l'impression de n'avancer à rien et ben écoutez, ne cherchez pas à avancer vainement dans des impasses et prenez le temps pour vous consacrer à d'autres activités, jusqu'à ce que la motivation revienne.


Autoportrait.

Il m'aura fallu tout le mois de Janvier pour en arriver à cette idée, mais j'en ferai ma résolution pour 2016 !

Tortues : Rosolina bizuthée !


Un petit mot de transition pour vous parler des tortues. Tout d'abord vous dire qu'elles sont de plus en plus grosses ! Je ne m'en étais pas vaiment rendu compte, mais les plus jeunes, Padova et Rosolina, ont bien grandi depuis cet été. C'est sûr qu'à côté des autres, Tizé et Chioggia, elles ont encore l'air toutes petites.. mais non, elles poussent !


Les grosses aussi grandissent -encore ! Regardez Tizé, aussi grosse qu'un Pokémon légendaire !

Quoique Padova vaut bien Pikachu, Herbizarre, Carabaffe et Reptincel réunis !

Bon, jusqu'à présent, la cohabitation se passait plutôt bien. Les grosses ignoraient les petites, les laissant libre de faire leur vie. Mais la grosse Tizé s'est mise à chercher des noises à la petite Rosolina pour je ne sais quelle raison, cette dernière étant pourtant discrète avec ses congénères... Je suis donc rentré de garde un matin, et j'ai finalement retrouvé Rosolina le visage mutilé par une morsure. La pauvre a aujourd'hui des difficultés à respirer par le nez, mais a retrouvé l'usage de son œil qui semblait pourtant bien atteint. Je l'ai évidemment séparée des autres, dans un petit bassin à part, dans une eau traitée avec différents produits neutralisant et décrits comme bénéfiques pour la peau des reptiles, les muqueuses des poissons et diminuant le stress. J'espère que ça finira par cicatriser et qu'elle se remettra...


Pauvre Rosolina... Sa blessure n'est pas belle à voir.

Pour parer au problème durablement, je vais sans doute devoir songer à acheter un aquarium plus grand très prochainement... Mais c'est pas donné, même d'occasion, alors si vous voulez bien m'envoyer un chèque pour participer et préserver la santé des tortues, ne vous privez pas !


En attendant, j'ai acheté un meuble pour mettre leur aquarium actuel en valeur ! Photo de famille !

Programme de Février : avalanche de cours


J'en reviens aux cours : après ce troisième stage en salles de naissance, qui achève le cycle du premier semestre, les cours reprennent pour trois semaines. Et le programme est chargé : cours tous les jours jusqu'à 18 heures. Ça va être très chouette de travailler dans ces conditions. Non seulement on n'aura pas une minute à nous, mais en plus il va falloir consacrer le peu de temps libre aux révisions. Encore, et toujours... Avec ceci, peut-être des rattrapages sur les partiels du premier semestre... J'espère vraiment que je n'aurais pas tout à repasser... Même de justesse, ça m'est complètement égal, mais sinon, ça va vraiment être très compliqué.

Encore une fois, je veillerai à garder les idées claires et surtout le moral à un bon niveau, autant que possible, mais même avec de la bonne volonté dans le travail, ça va être compliqué...

Conclusion


Voilà pour ce bilan. Ça faisait longtemps d'ailleurs que je n'avais pas pu en publier un ! Les rituels se perdent, c'en est affolant !

J'ai vraiment eu un moment de passage à vide au cours de ce mois de Janvier, que je n'ai pas vu venir et que j'ai réellement mal vécu. L'aspect positif de tout cela, c'est que ça me servira sans doute de déclic pour changer quelques habitudes de vie à l'avenir, ou pour en prendre de nouvelles et essayer d'aborder la suite de cette année du meilleur pied possible.

Je vais essayer de rester confiant pour le reste de mon année. Au pire, voilà, relativisons : il me reste encore les rattrapages et puis s'il faut redoubler, je redoublerai, qu'est-ce que ça peut bien faire. Hakuna matata, hein !

Allez, je m'arrête ici pour cet article et vous remercie de l'avoir lu ! Moi je vais me coucher ; comme dit, la suite du programme est on ne peut plus chargée !

Portez-vous bien et à la prochaine !

Mots clés : #bilan, #DFGSMa3, #partiels, #stage, #sage-femme, #accouchement, #maternité, #bébé, #tortues

Autres articles dans la même catégorie :
Bilan du mois de Septembre - 2016 (01/10/2016)
Bilan du mois de Janvier - 2016 (01/02/2016)
Bilan du mois de Septembre - 2015 (01/10/2015)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « iowalo » à l'envers :