Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

Que pensez-vous des hommes sages-femmes ? #4

1651 0

[Maïeutique] publié le 13/02/2016 à 14h07
« Femmes (...) alors, devenues hommes par vos mâles vertus, les hommes, à votre exemple, rougiront d'être femmes, et d'en exercer les fonctions. » - Jean-François Sacombe, Le Médecin accoucheur (1791)

Quatrième et sans doute dernière compilation des tweets que l'on peut trouver à propos des hommes sages-femmes. Vous pensiez avoir tout vu et tout lu sur la question ? Je le croyais aussi... Mais j'en ai trouvé d'autres et ça méritait bien un article supplémentaire.

Bonjour à tous !

Je sais, je sais : vous vous dites sans doute que c'est bon, ça suffit, déjà trois compilations de tweets sur ce que pensent les gens des hommes sages-femmes, y en a eu assez. Je suis entièrement d'accord avec vous et moi-même je pensais avoir fait le tour de la question, mais j'en ai trouvé encore suffisamment pour en faire une quatrième et croyez-moi, la plupart d'entre eux méritent clairement d'être lus. Du coup, j'ai quand même décidé de vous proposer cette quatrième compilation.

Si vous n'étiez pas encore convaincu que sage-femme, pour un homme, était presque un métier dangereux.. je pense que d'ici la fin de cet article, vous le serez.

Bonne lecture !


Le positif d'abord !


Histoire de changer un peu, je vous propose d'abord les tweets sympathiques. De toute façon, il leur sera bien difficile de compenser la violence des tweets qui suivront dans les prochaines parties...


:3



Bref, il est sage-femme


Allons-y doucement : voici d'abord les habituels tweets consternés, voire moqueurs vis-à-vis des hommes sages-femmes. On commence à s'habituer, mais ils m'amusent encore.





#VaComprendre


Même traitement pour les étudiants :



Pour résumer :
cc @Bescherelle, parce que là, ça commence à faire beaucoup.

Violence


Venons-en maintenant à ces tweets particulièrement gênants. À titre personnel, je dirais même révulsants. Comme s'il était tout à fait normal pour certains de penser à tabasser un mec qui bosse à l'hôpital et qui est là pour s'occuper ou de vous, ou de votre femme et de votre enfant.

Avant de poursuivre votre lecture, mettez-vous d'abord en conditions : si vous êtes déjà assis, restez-le ; si vous êtes debout, asseyez-vous...


Avec nos yeux bioniques, auto-focus intégré.

Oui alors, dans ce cas, si on pouvait avoir la morphine AVANT de se faire piétiner, si possible...
Il compte se battre avant ou après avoir coupé le cordon ?
Y a intérêt à faire vite sur l'accouchement alors.
J'aimerais bien l'y voir, enceinte, à mettre des high kicks.
Mais non, pas son sac à main ni sa valise, juste ses seins, son ventre et son périnée.
Pas de problème : on peut faire les touchers vaginaux sans annoncer la dilatation du col (et non pas la hauteur du bébé). Si ça peut éviter les embrouilles...
Tant que tu ne tabasses personne, écoute, à la limite...
Et quand à la raison pure, s'ajoute l'esprit pratique...
Bah dis ça aux femmes, on verra ce qu'elles en pensent...


Ah, apparemment, les femmes sont d'accord ! Bon courage alors !
Alors ? Affligeant n'est-ce pas ? Honnêtement, après trois compilations de tweets, je ne m'attendais plus vraiment à être surpris -je ne l'avais d'ailleurs pas vraiment été jusque-là, m'imaginant à peu près ce que j'allais trouver. Mais là, je l'ai été. Je ne pensais pas que les propos écrits par certains à propos des hommes sages-femmes pourraient être à ce point violents, bestiaux, inhumains. Y a de fortes chances qu'on trouve la même agressivité à l'égard d'autres professions (je pense notamment aux policiers, et c'est tout aussi honteux..)... mais contre des sages-femmes ?

Les piétiner et les attacher au pied du lit ? Mais dans quel monde de fous furieux on vit ?

Ça me sidère.

Merci de le redire, je commençais à en douter.

L'instant philosophie


Si comme moi, vous êtes étudiant sage-femme (salut, camarade !) et qu'à la lecture de cet article (ou des précédents), vous avez déjà commencé à remettre tout votre parcours en question, arrêtez-vous. Inutile de faire ceci ici et maintenant. Vous vous interrogerez sur le sens de votre profession future et sur l'intérêt de la totalité de votre vie passée la prochaine fois que vous vous retrouverez bien en face d'un col utérin.

Qui suis-je ? Où verge ? Dans quel état j'erre ?
C'est à ce moment là sans doute que, comme devant le marc de café, la réponse à vos tourments intérieurs surgira du fin fond de la chair féminine.

L'instant gastronomie


Un petit tweet gastronomique, que je trouve toujours amusant :


Non, les moules, franchement ça va. Bien cuites, bien assaisonnées, sur la terrasse, avec le soleil qui se couche après une bonne journée à la plage...

C'est plutôt l'humain qui a tendance à m'écœurer, parfois.

La perle


Et en dessert, parce que je me suis dit que ça suffisait bien maintenant d'en mettre que pour la prune des hommes sages-femmes, apprécions ensemble ce petit tweet qui est tout aussi valorisant pour les femmes :
J'en connais un autre d'animal, que je n'irais même pas voir au zoo.

Conclusion


Voilà pour cette dernière compilation de tweets d'opinions sur les hommes sages-femmes. J'en ferai peut-être d'autres, sur d'autres sujets, puis je reprendrai celui-ci dans quatre ou cinq ans pour récolter les nouveaux tweets qui se seront accumulés entre-temps.

Je ne reviendrai pas plus sur le contenu des tweets que j'ai pu vous présenter dans cet article, sinon pour dire une nouvelle fois que je suis consterné de voir autant de bêtises sur la question. Il y a une différence notoire entre le fait d'avoir une opinion, fût-elle tranchée sur l'exercice du métier de sage-femme par des hommes et celui d'exprimer cette opinion en y associant l'idée de rouer de coups ces hommes au seul motif de leur profession. Une nouvelle fois, je n'aurais pas été autant surpris de lire ce genre de commentaires haineux vis-à-vis des policiers, bien que les lire auraient été tout aussi écœurant. Mais là, il s'agit de sages-femmes et les sages-femmes ne se baladent pas armées avec des gilets pare-balles, elles ne mettent pas en garde à vue, elles n'enquêtent pas sur vos activités, ni sur votre origine. Dans ce métier, et a fortiori, dans toutes professions médicales et paramédicales, nous avons le devoir d'accompagner tout le monde avec les mêmes égards, que vous soyez un saint parmi les saints, ou pas -voire pas du tout. Pas sûr que ça mérite d'être rétamé.

Au-delà de ça, j'aimerais rappeler que, si les conditions le permettent (c'est-à-dire, si tout se présente bien), il est tout à fait possible de réaliser un accouchement dans la pénombre, avec peu de lumière ; si cela peut aider la patiente à préserver un sentiment de pudeur.... On n'est pas non plus obligé de découvrir complètement la patiente lors de la réalisation d'un toucher vaginal : ce ne sont pas nos yeux qui voient. Et si tout se passe vraiment bien, il n'est même pas nécessaire de poser systématiquement ses mains pendant l'accouchement -sauf pour retenir le bébé et éviter qu'il ne finisse dans la poubelle...


On peut aussi imaginer pouvoir réaliser un accouchement sans rien voir du tout, comme cet accoucheur hollandais du XVIIe siècle... Enfin là, il faut quand même être sacrément sûr de son coup !
- illustration tirée de Histoire des accouchements chez tous les peuples, Gustave-Joseph Witkowski (1887)

Si avec ça, certains arrivent encore à croire que l'on cherche à profiter de la vue pendant qu'on travaille...

Je profite enfin de cet article pour vous parler du compte @SageFemmePower sur Twitter, créé et tenu par deux étudiantes sages-femmes de l'école de Paris Saint-Antoine et qui se sont données pour mission de présenter le métier de sage-femme. J'aime beaucoup l'idée, ça peut être sympa. En espérant que ça permettra de mieux faire connaître le rôle de la sage-femme, qu'il soit tenu par un homme ou par une femme, à celles et ceux qui, à défaut peut-être d'en comprendre toute la profondeur, le mésestime...

Car n'oublions pas, être sage-femme, ce n'est ni voir des femmes nues et s'en rincer l'œil à n'en plus pouvoir -et personne n'est là pour ça...-, ni simplement suivre des grossesses, faire des accouchements et accompagner toute une population à donner vie à la prochaine génération...
Et heureusement qu'il y a les bébés !
Si vous avez apprécié cette série d'articles, n'hésitez pas à la partager !

Mots clés : #maïeutique, #sage-femme, #Twitter

Autres articles dans la même catégorie :
M2 : déjà trois stages réalisés ! (31/12/2018)
Rentrée en M2 ! (16/09/2018)
M1 : plein de stages très intéressants (04/02/2018)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « oubles » à l'envers :