Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

Stage SDN : résumé

818 0

[Stages] publié le 22/05/2016 à 18h19

Cinquième stage en Salles de Naissance de l'année : ça faisait un moment que je n'avais pas pris le temps de vous raconter brièvement un stage sur le blog. Laver mon linge -et surtout, mes blouses tachées de fluides corporels…- est l'occasion parfaite !

Ciao !

On se retrouve aujourd'hui pour un court article pour vous parler de mon cinquième stage en Salles de Naissance de l'année, qui vient de s'achever. Cinquième stage, soit le pénultième de l'année dans ce service. Je ne vous les ai pas tous racontés en détails sur ce blog, de peur que cela devienne trop répétitif à la longue -et puis faute de temps suffisant…- mais je pense qu'il est l'heure de faire un peu le point sur mes progrès dans ce service.

Je me trouve actuellement dans une laverie : je vais profiter du temps que mes blouses tachées de sang, de méconium et de traces de stylo se lavent (en plus de mes chaussettes) pour écrire ce résumé !


Grosse ambiance.

Ce stage a aussi fini de ruiner mes premières chaussures de stage, elles ont été repeintes de liquide amniotique ; elles sont bonnes à jeter… Je me souviendrai toujours de cette fin d'après-midi, pendant laquelle j'avais dû courir à Carrefour acheter tout ce qu'il me fallait avant de partir en stage infirmier genre le surlendemain. Y avait du monde, il faisait chaud, c'était les soldes, j'ai pris le premier truc que j'ai vu. Vous me manquerez, premières chaussures de stage.

Dans les épisodes précédents…


Ce cinquième stage en Salles de Naissance ne peut s'apprécier qu'en prenant en compte le déroulement des stages qui l'ont précédé.

Tout d'abord, pour redire deux mots de mes trois derniers stages (Urgences Gynéco-Obstétricales, Salles de Naissance n°4 et Consultations) que j'ai tout juste évoqués dans le billet précédent : à cause de toute la pression que j'avais du fait des nombreux examens qui se sont suivis en parallèle de ceux-ci, j'ai assez mal vécu ces stages (UGO et SDN n°4 notamment). J'y allais presque à reculons, tout me ramenait au retard que j'avais dans mes révisions, j'étais fatigué, démotivé, pas bien. Conséquence directe, en stage, je n'étais pas forcément au top. Conséquence secondaire, n'étant pas au top, les remarques que je pouvais recevoir n'était pas forcément des plus agréables non plus…

Depuis, ça va mieux : les épreuves sont passées et plus le temps passe, moins j'y pense. J'attendais donc ce cinquième stage en Salles de Naissance afin de pouvoir remettre les choses à mon véritable niveau.

Des patientes sous haute tension…


C'est donc plus serein que j'ai pu aborder ce stage !

Et de la sérenité, il en nous en a fallu au cours de ces deux semaines, car si l'on peut dire une chose, c'est que le mois de Mai est propice aux naissances (ou que le mois d'Août est propice à la reproduction…) ! Les gardes ont été plutôt chargées pour la plupart ; nous n'en avons pas eu une seule aussi calme que celles que nous avions l'habitude de tenir lors des stages précédents, la nuit le plus souvent, pendant lesquelles la petite aiguille fait un tour complet de l'horloge sans qu'il ne se passe rien. Non non, cette fois, l'activité était bien là. Pour une fois, je n'ai pas eu l'occasion de manger à chaque garde…

Bref, des patientes, des patientes et des bébés, des bébés, mais malheureusement, trop peu d'accouchements physiologiques. En cause, arf, parfois des soucis d'expulsion, dans lesquels cas il faut passer la main au médecin qui se charge de l'extraction au moyen de ses ventouses ou de ses forceps… parfois ce sont des anomalies du rythme cardiaque fœtal qui nous font préférer le passage en césarienne… et parfois des situations de pré-éclampsie à surveiller. Beaucoup de patientes pré-éclamptiques d'ailleurs, j'ai l'impression d'en avoir suivies tous les jours. C'est intéressant à suivre, car nous n'avons pas encore eu les cours théoriques sur ces situations pathologiques, alors on apprend vraiment sur le terrain.

Mais au final, peu de situations d'accouchements physiologiques pour s'exercer à la pratique obstétricale. Dommage !

Ceci dit, je n'avais plus de blouses ni de chaussures à tâcher, alors remarquez… Ça ne valait pas le coup ! :p

… mais un stage sans pression


Néanmoins, les gardes en Salles de Naissance, ce n'est pas seulement les accouchements. Il y a bien évidemment tout le suivi de travail à réaliser (et pour nous, à maîtriser de plus en plus), ainsi que tout le suivi du post-partum (surveillance clinique de la patiente, l'examen du nouveau-né, etc.), qui deviennent pour nous, à ce stade de l'année, des éléments que nous connaissons maintenant sur le bout des doigts.

C'est sur ce plan là que j'ai pu voir les progrès réalisés depuis la dernière fois, mais aussi depuis notre premier stage dans ce service. J'ai toujours un petit carnet dans la poche, avec toutes les infos utiles dont je peux avoir besoin, histoire d'avoir un repère si jamais je me perds dans mon organisation. Je le complète dès que nécessaire et j'avais pour habitude de le regarder quotidiennement.

Je n'en ai finalement pas eu besoin pendant ce stage : des tas de choses sont à présent devenues entièrement automatiques. Je sais ce que j'ai à faire, comment le faire et avec quel matériel. Je n'ai souvent même plus besoin d'y réfléchir ; ça vient tout seul… Quitte à ce que je m'arrête pour vérifier mentalement que je n'ai vraiment rien oublié ensuite, étant allé bien plus vite que d'ordinaire. De même lorsque les sages-femmes m'interrogent pour vérifier mes connaissances ou s'assurer que je sais où je vais : les réponses me sont venues naturellement, sans que j'aie besoin de les chercher profondément dans ma mémoire.

C'est logique : moins de stress, plus de concentration ; plus de concentration, plus de confiance en soi. Et plus de confiance en soi, moins de stress.

Évidemment, ça se ressent dans ma pratique et du coup, ça se retrouve dans les évaluations en fin de garde. J'ai eu des appréciations bien plus positives et encourageantes que lors du stage précédent !
Le fait que les gardes aient été chargées m'a aussi beaucoup aidé : être toujours dans l'action, ça évite de relâcher son attention et d'avoir le temps de penser à d'autres problèmes.


Coucher de soleil sur la Maternité du CHU, en sortant de garde.

Dans l'ensemble donc, ce stage s'est bien passé. J'ai, à mon sens, réussi à contrebalancer les impressions que m'avait laissé le stage précédent.

La suite !


Je poursuis l'écriture de ce billet alors que mes blouses sont en train de sécher…

J'enchaîne dès demain avec le deuxième stage en Suites de Couches de l'année ; un service que j'aime bien. Le premier s'était très bien déroulé, j'ai gardé un très bon souvenir de certaines gardes. J'espère donc que celui-ci sera aussi bien !

Deux semaines en Suites de Couches et deux semaines en Salles de Naissance de nouveau, pour le sixième et dernier stage dans ce service : ce sera également le dernier stage de l'année. Entre les deux, les partiels du second semestre. Je révise, aussi aisé que cela soit quand on alterne les gardes de jour et les gardes de nuit, les gardes de nuit et les dimanches à la laverie. Je vais tâcher de rester serein pour cette ultime étape dans cette année de DFGSMa3, qui s'achèvera bientôt -et se poursuivra, je l'espère, par une quatrième année !

Tiens, un mot concernant la quatrième année : on devra réaliser un certain nombre de stages en dehors du CHU d'Angers. J'ai évidemment demandé à pouvoir les réaliser au CH du Mans, comme en deuxième année, mais aussi… au CH des Sables d'Olonne, où j'avais réalisé mon premier stage infirmier, à l'issue de la PACES ! Ça me ferait extrêmement plaisir d'y retourner.

Conclusion


Voilà pour cet article ! Mes blouses doivent être sèches maintenant, je vais plier tout ça et rentrer… et réviser encore un peu avant de me préparer pour le stage suivant !

L'année est bientôt finie ; c'est le moment de tout donner pour conclure cette succession de semaines tendues. En espérant que ça paye !

Je vous dis à bientôt et merci une nouvelle fois pour votre lecture ! :)


Avec le bonjour des tortues !

Mots clés : #stage, #DFGSMa3, #accouchement, #maternité

Autres articles dans la même catégorie :
Stage PMI Le Mans : résumé (03/07/2018)
Stage SDN Sables d'Olonne : résumé (27/05/2018)
Stages SDN et Libéral : résumés (16/04/2018)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « iprast » à l'envers :