Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

Résumé du premier semestre en DFSGMa3²

574 0

[Maïeutique] publié le 17/12/2016 à 20h59

Actuellement dans le car qui nous emmène, mes camarades et moi, à Londres ! On part en voyage, toutes promotions confondues. Mais je ne peux pas vous quitter comme ça, après deux mois sans nouvel article sur le blog ! Alors tant pis si c'est fait à la dernière minute mais en avant, je prends mon clavier et pendant que la route défile, je me charge d'écrire ce billet.

Salut tout le monde !

Ça fait bientôt.. deux mois que je n'ai pas écrit d'article, alors que les choses n'étaient absolument pas prévues ainsi à la base. Si vous aviez lu l'article précédent -que j'avais déjà publié largement en retard-, vous vous attendiez sûrement à un article rapidement à propos de mon stage en Suites de Couches. Puis finalement je n'ai pas eu le temps quand j'avais l'envie, ni l'envie quand j'avais le temps d'écrire, alors ça ne s'est pas fait. Nous avons ensuite enchaîné avec trois semaines de cours, comme toujours bien occupées. Puis de nouveau, trois semaines de stages en Salles de Naissance. Pour enfin finir avec deux semaines de cours, également bien occupées. Tout cela, sans vacances à la Toussaint évidemment histoire de marquer une pause.

Et je ne prends la peine d'écrire que lorsque je suis en bonnes conditions, ce qui ne facilite pas la publication régulière d'articles. Remarquez, ça évite aussi de faire des billets qui se ressemblent trop, trop souvent. Remarquez aussi, concernant les conditions d'écriture de cet article : je suis actuellement dans le car qui nous emmène, mes camarades ESF et moi… à Londres. On part en voyage scolaire ! Alors oui, on peut rêver plus conventionnel comme conditions pour écrire un article.. mais j'aime bien ! Et puis ça m'occupe : de toute façon, on a encore, à l'heure où j'écris cette introduction, près de douze heures de route.

Alors autant consacrer ce temps libre à l'écriture de cet article récap. Ça me permettra d'en écrire un autre d'ici quelques jours, pour vous parler de ce voyage à Londres. Un article plus sympa en perspective, mais en attendant donc, je m'impose cet article formel pour parler de tout ce que j'ai dû éluder ces dernières semaines.

Au programme, je dirais quelques mots de :
  • Mon premier stage en Suites de Couches de l'année ;
  • Les trois semaines de cours qui ont suivi ;
  • Le second stage en Salles de Naissance de l'année ;
  • L'épreuve clinique d'examen du nouveau-né ;
  • Les deux semaines de cours qui ont suivi ;
  • Les différents résultats obtenus ;
  • Le reste -ou, pour mieux dire, le meilleur pour la fin.
Ça vous va ? Je n'entrerai pas dans le grand détail pour chacun de ces points, rassurez-vous.

Par avance, toutes mes excuses pour l'absence de photo dans cet article, mais vous comprendrez que dans le bus et avec la tablette, ce n'est pas simple ! Je les ajouterai ultérieurement. Bonne lecture !

Trois semaines en Suites de Couches


Octobre, quelques jours après la fin de mon premier stage en Salles de Naissance, j'ai enchaîné avec ce second stage. Un service que j'aime bien les Suites de Couches. Dans lequel je suis facilement confiant, parce que j'ai une bonne idée du travail qu'il y a à faire et je me débrouille plutôt bien. J'avais de bonnes appréciations l'an dernier, alors d'une certaine manière, je me mets aussi la barre haut !

Un peu trop haut peut-être, je ne sais pas. Toujours est-il qu'au final, la première journée, je ne me suis pas senti dedans. Mal dormi la nuit précédente. Toute la matinée, j'ai eu le sentiment d'être à côté de mes pompes, jusqu'à ce que je fasse une erreur aux alentours de midi. Ça m'a vexé à un point ! Mais ça m'a forcé à me reprendre immédiatement et je me suis juré de ne plus jamais faire cette erreur à l'avenir, ni aucune autre pendant le stage. Et je m'y suis tenu.

En bref, à part cette première journée qui m'a laissé un goût particulièrement amer (alors qu'en réalité, il n'y avait rien de dramatique…), tout mon stage s'est bien passé ! Très bien passé d'ailleurs. Il y a même eu une journée pendant laquelle, la sage-femme a dû encadrer une étudiante en Deuxième année, me laissant donc en autonomie totale avec les patientes qu'elle me confiait. À la fin de la journée, lorsque nous avons fait le point, nous nous sommes aperçus bêtement que je m'étais occupé de toute une partie du service tout seul. C'était gratifiant !

Trois semaines de cours


Après six semaines passées à la Maternité, le retour à la fac a été vécu comme une deuxième rentrée. Ça fait cet effet-là à chaque fois.

Trois semaines plutôt chargées : le gros du programme de Pédiatrie, toute la Cardiologie, des cours annexes -souvent peu intéressants d'ailleurs-, de l'Obstétrique bien sûr. Et encore, j'étais dispensé, du fait de mon statut de redoublant, des TP concernant l'examen clinique du nouveau-né : c'est vrai qu'après avoir examiné des dizaines de bébés en conditions réelles, s'entraîner sur un poupon, c'est un peu ridicule.

Et comme après toute bonne session de cours qui se respecte, des épreuves.

Retour en Salles de Naissance


Les cours, c'est bien sympa, mais franchement, les stages, c'est mieux ! Une seule raison à cela : c'est en stage, et je dirai même uniquement en stage, que l'on se rend compte si l'on progresse ou non et surtout, si l'on a confiance en soi. C'est l'aspect le plus intéressant.

Au cours du stage précédent en SDN, je vous avais développé plus longuement mon étonnement quant à cette confiance que je me découvrais dans mes soins, dans mon organisation. Je n'ai donc eu en tête que de poursuivre dans cette voie et de profiter de chaque occasion qui m'était donnée pendant les gardes pour faire ce que j'avais envie de faire : c'est-à-dire, le plus possible.

J'ai eu le sentiment d'atteindre cet objectif lors de ma dernière garde, passée par chance avec une sage-femme qui m'a accordé une grande autonomie. Je ne suis pas sûr d'en avoir eu autant par le passé ! Ce jour-là, j'ai pu suivre deux patientes simultanément et j'étais aux commandes : j'examinais sans que la sage-femme ne contrôle derrière, j'écrivais entièrement seul dans les dossiers obstétricaux… Pour l'une des deux patientes, j'ai posé moi-même l'indication de débuter les efforts expulsifs puis, sous le regard de la sage-femme, j'ai pu réaliser l'accouchement sans problème. À l'examen du bébé, j'ai su dépister chez le bébé des trémulations anormales, avertir, et proposer les examens complémentaires à réaliser pour en déterminer la cause et la gravité. À l'examen de la patiente, j'ai alerté de même en voyant que la patiente commençait à saigner de manière trop abondante par rapport aux normes imposées. Bref, tout s'est bien passé de bout en bout, mais des complications ont eu tendance à s'ébaucher tout au long de la garde et malgré cela, j'ai eu l'impression de garder la main sur le déroulement de cette garde, grâce à la sage-femme qui me faisait suffisamment confiance.

Ce deuxième stage en SDN s'est donc très bien passé et s'inscrit dans la continuité de ce que j'avais installé au précédent. À la fin de cette deuxième année de DFGSMa3, je devrai sans problème avoir un certain niveau si je continue sur cette lancée.

Examen clinique du nouveau-né


Un bon stage certes, mais la perspective d'être de nouveau évalué sur un examen clinique de nouveau-né rendu ces trois semaines de stage un peu plus pénibles !

L'examen clinique de nouveau-né, vous savez ; cette épreuve que j'avais déjà passée l'an dernier, ratée pour un demi-point sur vingt puis repassée pour la valider tout pile avec la moyenne. Et à laquelle je n'étais pas préparé du tout, pour n'avoir examiné en situation réelle qu'une poignée (ou une pincée) de bébés…

L'objectif cette année, quitte à repasser cette épreuve pratique, étant évidemment de la valider avec plus de points que l'an dernier.

Après un premier examen blanc, proposé par notre enseignante à ma camarade et moi, tous deux redoublants, que j'ai moyennement réussi, j'ai passé l'épreuve réelle avec bien plus de confiance et de maîtrise. Je l'ai validée avec un 15/20, plutôt joli au regard des notes de la promo. Au moins une épreuve que je n'aurai pas à repasser en 2017 !

Deux semaines de cours


Rebelotte, deux semaines de cours avant les vacances de Noël.

Au programme, l'ensemble des cours de Pneumologie, réalisés par un nouvel enseignant très sympathique, les derniers cours d'Obstétrique et de Pédiatrie ainsi que tout un ensemble de cours plus transversaux, parmi lesquels un sur l'acupuncture, d'autres sur l'haptonomie et l'homéopathie et un.. sur l'hypnose, que j'ai trouvé particulièrement intéressant. Une nouveauté par rapport à l'année dernière. Il va falloir que j'applique quelques techniques sur les patientes (ou amis, ou inconnus) maintenant…

Et une nouvelle fois, des épreuves d'Obstétrique et de Pédiatrie le dernier jour histoire de conclure. Ça fait une épreuve de plus que l'an dernier -comme si ce n'était déjà pas suffisant- et en plus, leur intérêt est ridicule : elles ont lieu la veille des vacances et nos partiels auront lieu (roulements de tambours) le jour de la rentrée. Youpi.

Bon, je pense avoir plutôt réussi donc c'est quand même une bonne nouvelle avant les vacances !

Résultats des épreuves écrites


Je ne pense pas en avoir déjà parlé dans mon précédent billet, je ne devais pas encore avoir de résultats à annoncer. J'en ai cette fois-ci, cumulant les deux sessions de contrôles que nous avons eus mi-Septembre et en Novembre.

Je vous annonce avec grand soulagement que j'affiche à ce jour une moyenne d'environ 14 en Obstétrique -et 12 en Pédiatrie. On est loin de la moyenne de 7 en Obstétrique l'année dernière. Moyenne stable en Pédiatrie, mais tout à fait correcte.

Ces notes ne tiennent pas compte de la dernière session d'épreuves dont je viens de parler mais à supposer que ma moyenne soit stable, c'est de très bon augure pour mes partiels. En effet, les points accumulés valent pour 40% de la note finale. En clair, aux partiels d'Obstétrique, il faudrait que ma note soit inférieure à 8 pour invalider la matière. J'étais dans la situation inverse l'an dernier, quand je devais alors avoir une note supérieure à 11 ou 12 pour la valider.

Les révisions s'annoncent donc plutôt sereines et en cette période, c'est vraiment un luxe indéniable de ne pas avoir à se prendre la tête plus que de raison avec les révisions !

Tout ce dont je ne vous ai pas parlé depuis la dernière fois


Comme d'hab, j'ai réservé une partie moins scolaire à la fin de cet article pour vous parler de tout ce que j'ai fait à côté des cours -du moins, le plus intéressant.

Dans l'ordre :

• J'ai eu l'occasion de rencontrer Martin Winckler au Mans, lors d'une séance de dédicaces. Un grand moment d'émotion de le voir, alors que je le suivais sur Twitter depuis un moment -et lisais ses livres depuis plus longtemps encore- et que lui-même (!!) lit mes tweets depuis que je lui ai relayé mes désormais célèbres articles sur ce que pensent les gens des hommes sages-femmes. Comment vous décrire… Je me suis senti comme un enfant rencontrant le Père Noël. Oui, c'est l'expression qui convient le mieux !


Nous avons pu discuter et échanger autour de ses livres, notamment le dernier, Les Brutes en Blanc qui, au moment de sa sortie, a su s'attirer les foudres d'une partie du monde médical (pour ne pas dire médico-médical). Je l'ai lu pour me faire ma propre opinion sur le sujet et la voici, simplement : ce qui est dénoncé dans ce livre devrait a minima relever du bon sens chez tout soignant et ceux qui s'en sentent offensés ne devraient pas eux-mêmes se qualifier de soignants. En somme, un peu de bruit pour beaucoup de rien mais pourtant, une lecture très intéressante qui devrait sans doute être proposée d'office aux nombreux jeunes qui envisagent de débuter une profession de soignant.

• J'ai adopté un chat ! Mi-Octobre, j'ai trouvé une annonce sur Leboncoin et en une demi-heure, l'affaire était pliée. Je devais en accueillir un noir & blanc, repéré par ma mère au Mans, mais elle s'y est tellement attachée qu'il était devenu impensable que je le récupère… Alors j'en ai trouvé un autre, tout noir ! Zekrom, de son nom officiel, mais aussi Tarentule pour les intimes. Je l'ai eu tout petit, il a été élevé au biberon par ses premiers propriétaires après qu'il a été abandonné par sa mère. J'en ai donc fait un chat très câlin, collant au possible plutôt, avec la sale manie de sauter directement sur mes épaules pour y dormir. Mais il est attachant et contrairement à Reshiram que j'hébergeais cet été, il se plait dans mon petit appartement. Il a déjà bien grandi depuis son arrivée chez moi !


Il est mignon, non ?

• Bien grandir, c'est également le lot des tortues. Mon dieu. Vous n'imaginez pas à quel point. Tizé et Chioggia, les deux plus vieilles (elles ont plus de deux ans maintenant), sont maintenant plus petites -ou presque pour Tizé- que Rosolina et Padova, qui ont un an de moins. Hormis Chioggia qui se nourrit moins que les autres, elles sont toutes plus grandes que ma main, en longueur comme en largeur (et pourtant, j'ai des mains de sage-femme quoi).


Ce sont leurs nouveaux portraits officiels pour 2017 !

Elles n'ont par ailleurs pas grand chose à craindre du chat. Elles me font peur. Mais elles ont l'air d'aller bien et c'est ce qui compte ! En même temps, vu la pêche qu'elles ont, elles peuvent.

Conclusion


Voilà pour cet article récap', que j'achève d'écrire alors que la nuit est tombée et que le car approche tout doucement de Paris, où nous nous arrêteront quasiment deux heures avant de changer de car et de prendre la direction du tunnel sous la Manche et de Londres. J'ai hâte d'arriver ! Mais ce ne sera pas avant demain matin en revanche…

Je vais faire de mon mieux pour publier cet article malgré le peu de Wifi que nous avons dans le bus. Et si je n'y arrive pas, je le posterai à mon retour en trichant sur la date !

Quelques mots de conclusion pour dire rapidement que l'année se termine sans doute mieux qu'elle n'a commencé côté cours. L'an dernier, je n'en menais sans doute pas large à cette période, et je sais qu'il a fallu passer à travers plusieurs semaines encore plus difficiles avant d'entrevoir, au printemps, un semblant d'amélioration. Cette année en revanche, tout va bien et la suite s'annonce encore mieux !

… Et ce ne sont pas les trois jours à Londres qui s'annoncent qui me donneront l'impression inverse ! Ouh, j'ai prévu de voir des trucs sympathiques, je vous raconterai !

À très très vite !

Mots clés : #DFGSMa3², #stage, #maternité, #accouchement, #bébé

Autres articles dans la même catégorie :
M2 : déjà trois stages réalisés ! (31/12/2018)
Rentrée en M2 ! (16/09/2018)
M1 : plein de stages très intéressants (04/02/2018)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « atraiv » à l'envers :