Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

5 Février 2017 : Reprise des cours & ordinateur foutu

609 0

[Éphéméride] publié le 05/02/2017 à 15h34

L'année 2017 commence bien : en l'espace de quinze jours, j'ai perdu mon ordinateur et un disque dur externe et avec, toutes les données qu'ils contenaient.

Bonjour à tous !

Comment allez-vous ? Moi plutôt bien, dans l'ensemble, à l'exception d'un petit accident fâcheux qui m'est arrivé dimanche dernier. J'aurais dû vous retrouver mercredi 1er Février pour vous en parler, à l'occasion du bilan de mois de Janvier, mais j'ai trouvé plus de temps pour vous écrire ce week-end. La tradition des bilans mensuels semble définitivement morte et enterrée : seulement deux bilans en temps et en heure en 2016 et voilà que le premier de l'année 2017 est déjà manqué.

Ceci dit, j'ai pas mal de choses à vous raconter depuis la dernière fois. Côté cours, j'ai fait trois semaines de stage (deux aux Consultations, une aux Urgences Gynéco-Obstétricales) et les cours du deuxième semestre viennent tout juste de débuter. Côté quotidien, erf : mon ordinateur portable, qui m'accompagnait depuis 2011 a rendu l'âme. Une semaine plus tard, c'est mon disque dur externe qui m'a lâché, sans prévenir, alors qu'il contenait encore les données fraîchement sauvées de l'ordinateur. Coup sur coup. Je détaillerai l'étendue des pertes plus loin dans cet article mais autant vous dire tout de suite qu'elles sont conséquentes et que je me serais bien passé de ça.

Sur ces tristes paroles (snif), je vous souhaite une bonne lecture !

Stage Consult/UGO : chi va piano, va sano


Les consultations ! Dernier stage du semestre, mais sans doute celui sur lequel pèsent le plus d'attentes et le plus d'appréhension. C'était du moins mon cas l'an dernier. Il faut dire que mener une consultation de suivi de grossesse est un exercice intellectuel épuisant physiquement : il faut être capable de mettre en application des tas de connaissances, garder tout son esprit en éveil et parallèlement, remplir les imposants dossiers obstétricaux, interroger et écouter les patientes, réaliser un examen clinique correctement, être appliqué dans ce que l'on dit. Bref, le cerveau chauffe en permanence. Ajouté à cela le fait que l'on est évalué en permanence par la sage-femme que nous accompagnons. L'an dernier, j'avais parfois des sueurs froides quand survenait une difficulté ou un événement imprévu. Néanmoins, j'avais acquis à la fin de l'année les éléments nécessaires et la méthode pour mener des consultations satisfaisantes et dans le temps imparti.

Cette année, j'ai donc abordé ce stage autrement plus serein. Je connais par cœur les dossiers depuis longtemps maintenant, mes interrogatoires et les conseils usuels tout autant et j'ai surtout une bien meilleure compréhension des éléments du suivi de grossesse. C'est parfois un puzzle complexe qu'il faut savoir reconstituer y compris quand il manque des pièces et la grande difficulté, c'est d'identifier quelles pièces il manque (des résultats d'examen, des prises en charge, etc) afin de faire le nécessaire pour les obtenir...

Ce stage s'est donc très bien passé. J'ai en plus la chance de travailler avec des sages-femmes très sympathiques, ayant chacune leur méthode et j'ai pu piocher des éléments de pratique intéressants tous les jours. Elles m'ont fait confiance et j'ai pu prendre plus d'initiatives que l'an dernier, allant jusqu'à mener des consultations en entière autonomie. Je me suis senti à l'aise, j'ai senti les progrès réalisés depuis l'an dernier. Je vais plus vite (parfois trop, c'est vrai), je ne fais plus d'oublis ou d'erreurs -à moins bien sûr d'un élément très particulier qui sorte encore de mon expérience- et je suis plus rigoureux. Bon, on m'a encore reproché d'être stressé et si la sage-femme le voit, il est assuré que la patiente le ressent et ça, c'est pas top. Mais finalement, personnellement, je ne me suis pas senti si stressé et s'il reste encore du travail à faire pour masquer au mieux ces résidus de stress qui peuvent transparaître à mon insu, je me dis aussi que le plus gros est fait. Comme m'a dit la cadre du service avec qui j'ai pu en discuter, je ne serai certainement pas aussi zen qu'un moine bouddhiste à la fin de l'année, mais au moins, ça ne me paralyse pas !

J'ai passé seulement deux gardes aux Urgences, mais elles étaient toutes deux bien occupées. J'ai enchaîné les consultations, en sachant poser à chaque fois une conduite à tenir adaptée à la situation. Celle-ci a des contractions, celle-ci a de la fièvre, celle-ci a perdu les eaux... Je me suis senti efficace. Lors de mon passage aux Urgences l'an dernier, à l'inverse, j'étais au plus bas moralement, je révisais déjà pour les rattrapages, et c'est à cette époque que j'ai dû me résigner à aller chez le médecin pour parler du mal-être que je ressentais. Cette année, j'ai donc redécouvert le service des Urgences dans de biens meilleures conditions !

Conclusion de tout ça ? Trois semaines de stage assez intenses, mais top !

Un mot coup de gueule cependant, tout à fait indépendant du reste : j'ai l'impression d'avoir eu beaucoup de refus de patientes ne souhaitant pas qu'un homme assiste à la consultation. Au moins un jour sur deux et parfois plusieurs fois au cours d'une même demi-journée. À la longue, ça m'a agacé. Ça va même parfois plus loin ; quand je vais en salle d'attente, que j'appelle une patiente par son nom, que personne ne me répond, que je cherche à l'accueil de la Maternité et dans les salles d'attente des anesthésistes, que je reviens pour appeler la même patiente, qu'une personne se lève et s'excuse de ne pas avoir répondu la première fois parce qu'elle attendait une femme... Mieux encore, j'en ai vu qui n'osaient même pas se lever de leur chaise. Je n'ai pas le temps de dire bonjour que l'on me dit que le fait que je sois un homme dérange. Oui, parfois, ça m'énerve. Fin de la parenthèse.

Début du deuxième semestre


Les cours ont repris depuis une semaine. On entre dans la période la plus chargée de l'année à mon sens. Enfin, ce que je dis est toujours basé sur mon ressenti l'an dernier, alors il y a fort à parier que ça ne me paraisse finalement plus si terrible que ça d'ici quelques semaines.. maaaaiis quand même. On en sera sûr que quand ces semaines seront effectivement passées !

Je suis tout de même content de revenir aux cours de ce semestre, car ils comptent parmi ceux dont j'ai le moins profité l'an dernier, à cause du retard que j'avais. En Gynécologie et en Pharmacologie notamment, même si j'avais validé ces épreuves.

RIP mon ordinateur, RIP mon disque dur, RIP mes données


Voilà, venons-en à la partie la plus triste de cet article : la perte totale de mes données, conséquence de deux accidents malheureux survenus en l'espace de même pas 15 jours.

La perte de mon ordinateur, bon. Je m'y attendais car il avait montré des signes annonciateurs d'un décès à venir au cours des derniers mois. Un dernier arrêt cardiaque aura eu raison de lui. Il était temps d'en changer : je l'avais depuis 2011 et même s'il n'a que peu servi pendant deux ans lorsque j'étais en PACES, c'est cet ordi qui m'accompagnait déjà lorsque j'étais à l'internat en Terminale. Que de souvenirs ; j'en parle ainsi car c'est sur cet ordi que j'avais notamment réalisé la préparation au concours C.Génial en 2012 et dessiné la plupart des illustrations que l'on retrouvait dans Cellul'z. Les vrais s'en souviennent...

Par chance, j'ai eu le temps de sauvegarder les données que cet ordinateur contenait encore sur mon disque dur externe, avant qu'il ne rende son dernier souffle.

Par malchance, mon disque dur externe est mort quelques jours après que j'ai reçu mon nouvel ordinateur, mais avant que j'ai pu réaliser le transfert des données stockées vers celui-ci. Emportant avec lui, environ 800 Go de données.

Dans l'ensemble, j'ai perdu : bon, une majorité de vidéos. Rien de grave, ça se retrouve, mais c'est tout de même dommage. Une partie de ma musique, mais ce que j'écoute le plus est aussi sur mon téléphone donc j'ai récupéré le gros sans mal. Beaucoup de photos et ça, c'est plus fâcheux, mais bon : on va dire que les plus belles parmi les plus récentes sont affichées sur ce blog ou sur instagram... En revanche, parmi les documents que j'ai perdus, je me dois de citer : la dernière version du code source que j'avais encore de Cellul'z et sans doute une bonne part des illustrations que j'avais réalisées pour le jeu. Ainsi que l'archive du site InstantEtymo qui n'est plus en ligne depuis quelques temps en raison d'un souci d'hébergement dont je ne me suis pas occupé. En gros, tout ce que j'ai codé ces dernières années. Seul me reste le code source du blog dans sa version actuelle, puisque celui-ci est en ligne.

Mes cours aussi ont disparu. Enfin, partiellement car j'ai une copie de mes cours de Maïeutique sur Google Drive et j'ai pu récupérer l'autre partie grâce au stockage de ma tablette. La plupart sont également imprimés. Je n'ai perdu finalement que les dernières versions des cours que j'ai pu modifier, mais rien de trop grave.

Enfin, j'ai bon espoir de récupérer partiellement mes données, disposant d'un autre disque dur externe plutôt fourni au Mans, mais dont je n'ai pas fait usage depuis longtemps -et qui ne contient donc pas les fichiers les plus récents. Mais sans doute une version de Cellul'z, les illustrations, quelques photos et d'autres documents. Je vous tiendrai au courant.

Je n'ai pas encore envisagé de faire réparer le disque dur défectueux : ça coûterait trop cher. Si je ne récupère rien, tant pis : je ferai mon deuil !

Autres


Parlons à présent de choses plus neutres !

• L'Abrégé de l'Art des Accouchements est à présent disponible sur Amazon ! Pour ceux qui le souhaitent, ce sera plus facile de le commander ici que sur Lulu, et les frais de port sont nettement moins importants -mais je gagne moins !

• Point tortues de cet article : ça y est, les plus jeunes sont devenues plus grosses que les plus vieilles. Je ne me l'explique pas complètement. Est-ce parce qu'elles évoluent dans un aquarium bien plus grand au même âge ? Parce qu'elles bénéficient d'un éclairage plus intense en UV ? Je ne les nourris pas plus en tout cas. Et elles pètent toutes toujours la forme ! Ce sont juste des monstres.

• Le chat ? Il va bien. Lui aussi il grandit -il perd même des dents de lait- mais bien moins que les tortues, proportionnellement ! Je devrais songer à remplacer ses croquettes par les granulés que je donne aux tortues si je veux qu'il devienne un gros matou...

• La perte de mes données aura eu un effet positif : ça m'a redonné l'envie de coder. Je suis en train de préparer une version responsive du design du blog, pour en améliorer l'affichage sur les petits écrans (tablette, téléphone). C'est la première fois que je fais ça, et même si ce n'est pas grand chose, ça me fait plaisir de remettre les mains dedans. Une fois ça fait, je réfléchirai à un autre projet.

Conclusion


Voilà pour cet article. Le mois de Janvier s'est bien passé et le mois de Février ne devrait pas poser de problèmes majeurs.. à condition que je ne sois pas de nouveau trahi par mon matériel ! Il faut juste continuer d'assurer au niveau des cours, bien sûr. Concernant les résultats d'ailleurs, nous n'aurons normalement pas d'informations sur les partiels du premier semestre avant.. le 1er Mars. Bref, y a le temps.

D'ici là, je vous remercie pour votre lecture et vous dis à la prochaine !

Mots clés : #bilan, #DFGSMa3, #stage, #partiels, #animaux, #développement

Autres articles dans la même catégorie :
24 au 31 Juillet 2018 : séjour à Rome ! (23/08/2018)
20 Août 2017 : photos de vacances en Vénétie (20/08/2017)
18 Juin 2017 : l'année se termine... (18/06/2017)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « iostad » à l'envers :