Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

M2 : déjà trois stages réalisés !

78 0

[Maïeutique] publié le 31/12/2018 à 12h54

Rassurez-vous, je vais bien et le blog est encore mis à jour... mais ces derniers mois, j'ai dû me consacrer à d'autres choses qu'à l'écriture sur cette plateforme ! Avant que 2018 ne s'achève définitivement, je vous propose un article pour revenir sur ces derniers mois.

Bonjour à tous !

WOW ! TROIS MOIS ! Trois mois sans article ! Du jamais vu sur le blog !

Autant vous dire de suite que j'ai un peu perdu l'habitude d'écrire. Mais je n'ai pas perdu le fil de ce que j'ai à vous raconter, rassurez-vous. J'aurais pu écrire un, deux.. quatre ou cinq articles depuis la dernière fois, mais question de planning, je n'ai pu le faire, et je serai donc obligé de condenser le plus gros de ce que j'avais à dire dans un seul et unique billet. Je m'y attendais : en cette Cinquième année, il serait plus difficile d'être régulier et actif sur ce blog. Priorités obligent !

Au total, je vous parlerai rapidement de mes trois premiers stages de l'année réalisés au CH du Mans (en échographie, salles de naissance et consultations gynécologiques), des quelques semaines de cours qui se sont écoulées, de mon mémoire et de diverses autres choses à la fin de l'article.

Avant de commencer, je souhaite la bienvenue aux éventuels nouveaux lecteurs et lectrices de ce blog, qui sont entrés en PACES notamment et qui, au crépuscule du premier semestre, se renseignent peut-être sur la suite du parcours dans la filière Maïeutique. Aux étudiantes -et étudiants- sages-femmes qui débarquent peut-être ici pour la première fois ! Ainsi que les autres, évidemment ! Sur ce blog, je raconte un peu de ma vie, beaucoup de mes études, pas mal de mes projets. Je vous invite à lire la page Biographie pour avoir un résumé de ma vie et la page Projets pour découvrir quelques-unes de mes réalisations passées.

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture !

Stage en Échographie : une chouette découverte !


Tout d'abord, mon stage en Échographie. Retour au CH du Mans, après 10 mois d'absence. La dernière fois, c'était pour un stage formidable en Grossesses à Risque, en Décembre 2017, avec des équipes au top, qui m'avaient laissé d'excellents souvenirs.

Je ne m'inquiétais pas tellement de l'ambiance pour ce stage. Mais le stage Échographie est un stage que l'on se vend mal entre étudiants : ça ne passionne pas grand monde, on ne fait pas grand chose, certains disent clairement qu'on s'emmerde... Alors j'y suis allé sans grandes attentes. À titre personnel, je n'avais pas d'attirance particulière pour l'échographie non plus. C'était le premier stage de l'année ; au moins s'annonçait-il tranquille.

Et finalement... j'ai adoré ! J'ai découvert cette pratique très intéressante, fascinante même ! Au bout de peu de temps, j'ai rapidement affiné ma compréhension des images retransmises à l'écran, j'ai appris à me repérer au fil des déplacements de la sonde par l'échographiste et j'ai même eu la possibilité de m'y exercer moi-même, grâce aux sages-femmes et parfois médecins qui m'autorisaient à manipuler, réaliser quelques mesures & clichés. Je ne peux pas développer mais je suis tombé sur divers cas de pathologies fœtales intéressants. J'ai également pu assister aux staff de dépistage prénatal, où sont prises les décisions de réaliser divers actes de dépistage plus poussés (tests génétiques, amniocentèse, etc.). J'ai redécouvert mon propre amour et intérêt pour l'embryologie et la morphogenèse fœtale, qui ont pourtant été les premiers, il y a quelques années, à me faire accepter l'idée de poursuivre dans les études de sages-femmes. J'étais autant fasciné que lorsque je visite les musées d'anatomie (et si vous me lisez depuis un moment, vous savez combien je raffole de ces endroits !) en voyant se mouvoir les embryons et les fœtus à l'écran. On peut voir des choses formidables.

Ce stage fut réellement pour moi l'occasion de découvrir les possibilités de l'échographie et les moyens de la réaliser dans le cadre du suivi de grossesse et de, peut-être, en envisager la pratique à plus ou moins long terme. C'est en tout cas une possibilité que je me réserve si j'ai l'opportunité de réaliser les formations appropriées et si je ne trouve pas pleine satisfaction dans d'autres mode d'exercice.

Stage en Salles de Naissance : nouvelle équipe, nouvelles méthodes, nouveau-nés


Après ce stage en Échographie et deux brèves semaines de cours à Angers, retour au Mans pour un stage en Salles de Naissance.

Les Salles de Naissance. La dernière fois que j'ai réalisé un accouchement, c'était au début du printemps 2018, aux Sables d'Olonnes, au bout de trois semaines de stage quasiment vides : deux accouchements en trois semaines. La fois d'avant, c'était pendant l'hiver, à Angers -un stage bien plus chargé pour le coup, mais plus lointain encore. Autant vous dire que lorsqu'il a fallu retourner en Salles de Naissance, j'avais un chouïa la boule au ventre. Qui plus est dans l'une des trois plus grandes maternités de la région, dans un service que je n'ai qu'entrevu lors de mon passage en Grossesses à Risques en Décembre 2017.

Mais ça s'est très très bien passé ! J'ai en plus eu cette chance de retrouver les sages-femmes avec qui j'avais travaillé un an auparavant dès le début du stage et j'ai retrouvé très rapidement l'autonomie que l'on m'avait déjà laissé et la confiance que l'on m'avait accordé dans cet hôpital. J'ai retrouvé la bonne ambiance au sein de l'équipe aussi ! J'ai beaucoup ri au cours de mes gardes.

J'ai pas mal travaillé aussi ; j'ai rarement fini à l'heure à cause de l'activité et je n'ai pas eu beaucoup de gardes calmes. Souvent plusieurs patientes à suivre à la fois, plusieurs accouchements dans une même journée et donc l'occasion pour moi de pratiquer plus, dans des conditions moins évidentes. Je réalise à présent la plupart de mes accouchements en autonomie, de bout en bout ; la sage-femme qui m'accompagne ne faisant que s'assurer que tout se passe bien, hésitant même parfois pour certaines à prendre la peine de mettre des gants... Pour un étudiant sage-femme, je crois qu'il n'y a pas plus grande marque de confiance que celle-ci ! J'ai également pu progresser très rapidement en sutures, guidé au début puis vite laissé autonome dans la réalisation des points selon mon appréciation de la situation. Je ne vous fais pas de dessin...

J'aurais d'autres choses à raconter évidemment, mais pour des raisons que vous connaissez, je préfère ne pas entrer dans les détails des situations rencontrées. Elles ont été très enrichissantes. Je n'en dirais pas plus !

Stage en Consultations Gynécologiques : pilules, implants et stérilets


Après ces retrouvailles avec les accouchements, j'ai aussitôt enchaîné avec le troisième stage de l'année, que j'ai demandé à réaliser en Consultations Gynécologiques. Le CH du Mans permet aux sages-femmes de réaliser ces consultations, en accord avec les compétences de la profession dans le domaine de la prévention, du dépistage et de la contraception. J'ai voulu faire ce stage dans l'idée toujours probable de m'installer en libéral très tôt après la sortie de l'école : ça ouvre un bon champ d'activité de pouvoir prescrire des contraceptifs, poser des implants ou des stérilets, au-delà ou en complément du suivi de grossesse et du post-partum. C'était aussi l'occasion d'assister à des consultations gynécologiques réalisées par des gynécologues, plus orientées sur la pathologie (cancérologie, infertilité, etc.). J'ai également pu refaire des consultations prénatales, ce qui fut somme toute bienvenu, histoire de ne pas perdre la main sur l'essentiel du rôle de la sage-femme.

De la même façon, un stage qui s'est très bien passé, qui m'a permis de rencontrer d'autres sages-femmes du CH du Mans. Je les remercie chaleureusement de m'avoir permis de participer aux consultations, aux interrogatoires et de m'avoir formé à poser des stérilets, des implants, à réaliser des frottis et autres examens gynécologiques que j'ai pu améliorer ou affiner. Ce n'est pas forcément évident d'avoir à imposer la présence d'un homme à certaines patientes dans ces conditions, mais elles ont toutes fait au mieux pour m'inclure le plus souvent possible. De même pour les médecins qui m'ont permis d'assister à leurs consultations et donné toutes les explications concernant la prise en charge de leurs patientes. Je vous ai déjà dit que les équipes au Mans étaient topissimes ? Je préfère insister !

Ce fut donc un stage au cours duquel j'ai également pris beaucoup de plaisir à apprendre et à exercer. Encore une fois, je n'entrerai pas dans le détail des situations rencontrées -non seulement pour des raisons de secret médical, mais aussi parce que cela rendrait techniquement cet article interminable. Sans doute que ce que j'ai appris au cours de ce stage me servira ultérieurement, à plus ou moins long terme, si jamais je décide de m'installer en libéral, ou de passer un D.U. de Gynécologie. À voir !


Au total, trois stages qui se sont merveilleusement bien passés, dont je suis sorti avec un intérêt renouvelé pour le métier auquel je me prépare depuis quelques années maintenant. Et de nombreuses appréciations très encourageantes (parfois même touchantes !) pour la suite. J'ai hâte d'y retourner.

Côté cours


Côté cours, peu de choses à dire ; sans mauvais jeu de mots, disons que.. ça suit son cours !

C'est moins chargé que les années passées, moins technique aussi. Pas mal de psychologie (sur des thèmes déjà abordés auparavant), un peu de droit, des notions sur la gestion des risques... Juste un chouïa d'Obstétrique pour la forme finalement.

Quelques épreuves de passées déjà, mais les gros partiels de l'année sont prévus pour la rentrée de ce mois de Janvier 2019 qui arrive très (très) bientôt. Je suis dans mes révisions...

Côté Mémoire


Côté Mémoire, plus de choses à dire, car il m'a bien occupé ces dernières semaines. J'ai mis du temps avant de faire valider mon introduction mais ça a été fait ; j'ai mis du temps avant de faire valider mon questionnaire mais ça a été fait ; j'ai mis du temps avant de pouvoir diffuser mon questionnaire mais ça a été fait et enfin, une fois tout ceci fait donc, j'ai pu commencer à récolter les premières réponses à ces fameux questionnaires. Les choses vont bon train, et se terminent bientôt d'ailleurs : je commence à avoir un bon nombre de questionnaires dans ma base de données. Il sera ensuite temps d'écrire et d’interpréter ces résultats. Je me suis arrangé pour automatiser une partie du travail : mes connaissances en programmation me servent encore un peu ; j'ai automatisé le traitement de ma base de données, j'ai déjà la plupart des chiffres intéressants sous les yeux et ils sont mis à jour dès que j'ajoute un questionnaire. C'est assez pratique.

Je ne sais plus si je vous avais indiqué le sujet de mon mémoire dans un précédent article. Pour info, ou pour rappel, j'ai choisi de le faire sur le déroulement des consultations prénatales, d'urgence ou programmées, avec les patientes allophones (c'est-à-dire qui ne parlent pas français) : c'est une situation que l'on rencontre fréquemment (de plus en plus fréquemment diront certains), et face à laquelle l'on est souvent pris au dépourvu par les difficultés que cause cette barrière de la langue. Personnellement, je m'en sors parfois avec de l'anglais que je parle suffisamment bien, mais ce n'est pas le cas de tout le monde et ce n'est même pas toujours utile si la patiente en face ne comprend pas plus l'anglais que le français. Donc c'est parfois compliqué. Donc ça faisait un sujet de mémoire sympathique. À voir maintenant si j'arrive à montrer des choses qui amènent d'autres questions ou des pratiques intéressantes vis-à-vis de cette (supposée) difficulté...

Il reste encore pas mal de travail à faire !

Divers


En vrac :

• En Octobre, j'ai encore gagné à un concours, après avoir répondu à un simple questionnaire : je suis devenu l'heureux propriétaire d'un livre de Cardiopédiatrie néonatale, d'une valeur de... 185 €. J'étais bien content !

• J'ai assisté à une conférence du Professeur Jean-Noël Fabiani sur l'Histoire de la Médecine à la Faculté d'Angers, à l'occasion de la sortie de la bande dessinée L'Incroyable Histoire de la Médecine, illustrée par Philippe Bercovici (qui dessine également Les Femmes en Blanc si vous connaissez !). C'était très chouette... et j'ai eu une jolie dédicace ! Je vous recommande la BD d'ailleurs, si l'histoire de la médecine vous intéresse !

• Toujours en rapport avec l'histoire de la médecine : j'aurais dû faire un article (qui viendra ultérieurement) pour annoncé que j'ai réédité et publié Le Traité des Maladies des Femmes de Soranos d'Éphèse. Je l'ai réécrit cet été, je l'ai relu à l'automne avant d'en finaliser la mise en forme et en permettre l'impression. Le livre est disponible comme les précédents sur ma page lulu.com/fr. En bref : cet ouvrage écrit par un médecin grec, exerçant à Rome il y a plus de 1800 ans, est l'un des livres fondateurs de la Gynécologie, de l'Obstétrique et même, de la Pédiatrie. J'ai donc jugé bon de le faire revivre, d'autant plus que c'est un livre qui possède sa propre histoire : il a longtemps été perdu et est donc resté relativement méconnu pendant plusieurs siècles. Sans doute la médecine a-t-elle souffert pendant ce temps de la perte de certaines connaissances... C'est très intéressant à lire pour qui comme moi, s'intéresse à l'histoire de ces disciplines et de la médecine en général. 320 pages au total pour cet ouvrage auquel j'ai ajouté des notes et des illustrations ; un beau bébé également dont je suis très content ! J'y reviendrai plus en détails dans un prochain billet.

À venir ces prochains mois


Après les partiels de la rentrée, quelques semaines de cours très light, puis retour au Mans pour la réalisation du stage « long » : plus de 3 mois dans la même structure, dans différents services. Je n'ai pas encore le détail ni mon planning, mais je vais sans doute refaire de tout : des gardes en Salles de Naissance et Urgences, en Grossesses à Risque, en Suites de Couches, peut-être des consultations prénatales aussi... À l'issu de ce stage, je devrais connaître la Maternité du CH du Mans aussi bien que celle du CHU d'Angers (voire plus !). Ce sera le dernier en structure hospitalière. Je terminerai l'année par un stage en libéral, mais on aura largement le temps de revenir sur ça plus tard : le mois de Juin est encore loin, lui !

Il restera le Mémoire à finir, puis réviser pour les épreuves finales : les prochaines semaines vont donc être bien occupées, c'est certain. Bientôt la fin.

Conclusion


Et bien écoutez, voilà pour ce billet !

Ça va, j'ai réussi à faire relativement court en fin de compte.

Ainsi s'achève 2018. Côté études, ce fut une bonne année. J'ai vraiment fait de super stages ; en libéral, en PMI, en Salles de Naissance (que ce soit à Angers, aux Sables ou au Mans)... À l'été, un nouveau livre et un séjour à Rome génial. Pas mal de nouvelles connaissances et rencontres aussi tout au long de l'année !

2019 sera une année encore plus importante, avec en tête de liste des événements qui s'annoncent (si tout va bien) : l'obtention du diplôme de Sage-Femme. Sauf accident, bien sûr. Ce que je ne souhaite évidemment pas, mais bon. Sait-on jamais... Et puis le premier emploi ensuite ! Et au-delà on verra plus tard ! Mais a priori une grosse année de transition. Qui sait où je serai en Décembre prochain ? Je vous le dirai dans un an !

En tout cas, d'ici à la prochaine fois (je ne saurai vous dire quand), mes meilleurs vœux pour 2019 et surtout portez-vous bien.

Merci pour votre lecture et à bientôt !

Mots clés : #M2, #stages, #naissance, #échographie, #gynécologie, #contraception, #accouchement, #cours, #mémoire

Autres articles dans la même catégorie :
M2 : déjà trois stages réalisés ! (31/12/2018)
Rentrée en M2 ! (16/09/2018)
M1 : plein de stages très intéressants (04/02/2018)

Commentaires

Pseudo :
Recopier « oustab » à l'envers :