Accueil
Bio
Articles
Projets
Contact

Article

2 et 3 Juillet 2012 : visite du centre de calcul de l'IN2P3

517 5

[Cellul'z] publié le 05/07/2012 à 17h10
« La science cherche le mouvement perpétuel. Elle l'a trouvé : c'est elle-même. » - Victor Hugo

Le 2 et 3 Juillet, nous avons profité de la récompense du concours C.Génial : deux jours à Lyon pour visiter l'important centre de calcul de l'IN2P3.

Avertissement : Cet article a été publié il y a déjà un certain moment.
Il se peut que son contenu ne reflète plus exactement ma pensée actuelle.


Bonjour à tous,

Je vous avais promis ce récap de notre séjour à Lyon et il est bon que je tienne mes engagements. J'ai tout de même pris une journée de repos entre temps, mais passons.
Dans ce billet, quelques photos mais surtout le récit de nos visites et de nos rencontres ; le moins qu'on puisse dire, c'est que ces deux journées auront été chargées. Commençons sans plus tarder.

Direction Lyon Part-Dieu


Le voyage commence par le trajet en train. J'ai rejoint Fabien à la gare après une première heure de train. Une petite heure d'attente et deux heures de TGV jusqu'à Lyon. Et déjà, le sentiment d'être traités comme des rois : billets réservés, première classe aller comme retour.. Pas fatiguant ! Y en a déjà pour 210€ de train rien que pour ma part... Dans le train, c'est Pirates des Caraïbes qui s'impose. Malheureusement, pas le temps de finir, ça va vite un TGV.

Arrivée à 17h30 à Lyon. L'hôtel -pré-réservé aussi- est à quelques pas de la gare, on se repère et on part à sa recherche. L'accueil à l'hôtel est sympa aussi ; on donne juste nos noms et nous voilà déjà avec les cartes d'accès aux chambres, sans même présenter de justificatifs. C'est courant, mais on s'est vraiment senti comme des privilégiés. Il est à peine 18h et nous ne sommes pas épuisés par le voyage (heureusement !), on a le temps de passer une bonne soirée ! Au programme, visite de Lyon et dîner en ville.

Visite de Lyon, de vieux Lyon, de tout Lyon !


Y a pas à dire, Lyon c'est grand. La gare est un peu loin du centre ville et à part des immeubles et le grand centre commercial La Part-Dieu, y a pas grand chose. On prend un plan à l'accueil de l'hôtel et direction le centre ville, à pied. On a bien marché, c'est certain. Partis de la gare, nous voilà sur le pont de la Guillotière où nous rencontrons tout à fait par hasard Paul, une connaissance d'IRC, follower sur Twitter.. Le monde est peut-être petit et Internet le rétrécit ! Quoi de mieux qu'un lyonnais pour nous conseiller sur les rues à visiter et les coins à voir ?

Image utilisateur
Le pont de la Guillotière.


C'est grâce à toutes ces indications que nous avons pu organiser notre visite de la ville. Je vous passe le détail des rues traversées, les arrêts dans telle ou telle boutique.. On a choisi -non sans mal- une pizzeria en ville pour qu'on puisse enfin reprendre un peu de forces. Là aussi, le repas est compris dans la récompense (avec un budget de 15€25 par personne, on avait moyen de faire plus qu'un sandwich). Pizzeria tenue par de vrais italiens et ce n'est pas pour me déplaire ; c'est de plus en plus rare.

Image utilisateur
Fabien avait particulièrement faim !


La soirée avance, il doit être près de 20h30 quand on sort de la pizzeria. Alors que fait-on maintenant ? Il est trop tôt et il fait encore bien lumineux pour que nous nous résignons à rentrer à l'hôtel. Cinéma ? Café ? On a pris un peu de temps pour se fixer, puis, en se remémorant les conseils de Paul croisé plus tôt, nous décidons finalement de traverser un pont supplémentaire (Pont Bonaparte) pour nous rendre dans les quartiers du Vieux Lyon.

Image utilisateur
Le pont Bonaparte.


Là-bas, l'ambiance est vraiment sympa et voir ces ruelles la nuit rend la chose magnifique. Les restaurants, les cafés, les boutiques.. Dommage que tout commençait à fermer, il y avait sûrement des tas de choses à voir.
On s'arrête finalement dans un bar anglais pendant que le jour finit de se coucher. Autour d'un verre, les discussions techniques concernant Cellul'z s'ouvrent -je vous avoue que ce n'est pas la chose la plus intelligente à faire smiley !-, thème du soir : l'optimisation du panneau de gestion.. terrifiant. Ceci dit, c'était bien sympa de se poser un moment ; ça nous a permis de repartir plus frais pour rentrer.
Le temps passe vite maintenant. Mais doucement, nous quittons finalement le vieux Lyon pour repartir vers l'hôtel en métro. Quelle heure était-il quand nous sommes arrivés ? Je ne sais plus vraiment, autour de 23h, 23h30 ?

Image utilisateur
Le Vieux Lyon, la nuit, après que nous ayons quitté le café.


Toujours est-il qu'il nous reste une dernière chose à faire : réaliser le défi lancé par ihuho sur le forum de Cellul'z, jouer au fameux jeu du Chubby Bunny qui consiste à s'enfourner un maximum de chamallows dans la bouche et de répéter une phrase (ici "Cellule Cellul'z").. On a beaucoup ri en faisant la vidéo, tout simplement parce que c'est ridicule comme jeu, je défie quiconque de jouer à ça en ayant l'air sérieux.. Mais j'ai une petite bouche, j'ai perdu smiley !
La vidéo a été montée aussitôt que nous avions tout enregistré. Ça a pris un temps fou de faire le rendu, il était de plus en plus tard et nous n'étions toujours pas couchés.. et il fallait finir Pirates des Caraïbes !.. et tant qu'on y est, enchaînons sur le second opus smiley !

Mais là non plus, j'ai pas tenu. Au lit, histoire de profiter un minimum des chambres qui nous avaient été payées. Le lendemain, la journée commençait tôt et promettait d'être toute aussi chargée. Fabien, oiseau de nuit, affirme s'être couché au moins une heure plus tard.

Réveil à l'hôtel, rendez-vous au campus


Réveil prévu à 7h.. mais j'ai fait une erreur de programmation -sic- et ça a sonné à 6h sans que je n'y prête attention. En clair, l'heure de sommeil en plus sur Fabien n'aura été que théorique puisque je n'en ai pas profité smiley. Ça laisse le temps de prendre une douche et de regarder les dessins animés à la télé -ça faisait un temps fou que je n'avais pas vu les Tweenies.
7h30, ptit-dèj' à l'hôtel. Café s'il-vous-plait, viennoiseries.. il faut éviter d'arriver au centre avec une tronche de zombie.

Tramway, quelques minutes pour rejoindre le Laboratoire des Matériaux Avancés (LMA) du CNRS.

Visite du LMA


Par avance, je vous prie d'excuser l'absence de photo dans cette partie, il nous était interdit d'en prendre. Il va falloir nous croire sur parole !

Le LMA, c'est un petit bâtiment comparé à d'autres sur le campus mais ce qu'il s'y passe est fort passionnant pour qui s'intéresse de près à l'optique.. ou carrément à la théorie de la relativité d'Einstein.
Dans ce laboratoire sont fabriqués ce qu'on appelle des miroirs parfaits, capables de refléter 99.99% de la lumière visible -bien mieux qu'un miroir classique qui nous en renvoie seulement 90%- ou certaines parties du spectre de la lumière (comme les infrarouges) -il est donc impossible de s'y voir ! La fabrication de tels miroirs est plus complexe car elle nécessite une précision et une rigueur considérable, comme s'il s'agissait de restaurer la Joconde au marteau piqueur. Clairement, il faut polir ses miroirs pour qu'idéalement, il n'y ait pas un seul atome qui forme une irrégularité sur la surface1.. et surtout, qu'aucune poussière ne se dépose sur le miroir ce qui aurait la terrible conséquence de diminuer les propriétés de celui-ci. C'est pourquoi le LMA, ce sont plusieurs salles blanches, des salles où la ventilation est permanente et optimisée pour empêcher le dépôt de poussière. On ne s'y déplace qu'en combinaison adaptée, qui vous recouvre tout le corps -visage compris. Le prix d'un miroir parfait d'une trentaine de centimètres de diamètre se compte en centaines de milliers d'euros (100 à 200.000€) et la fabrication prend des mois.. ce serait donc dommage de le casse ou de tout ruiner à cause d'un postillon.
Les applications de tels miroirs ? Rien de moins que de détecter la déformation de l'espace temps en reflétant des lasers sur plusieurs kilomètres dans le cadre du projet Virgo par exemple. Ou être placés dans les grands télescopes, protéger les caméras de sous-marins et avions de chasse, les combinaisons spatiales.. On ne l'aurait pas cru !

La visite a été très intéressante même si ce n'était, ni pour Fabien ni pour moi un domaine qui nous passionnait.. Pourtant, cela a suscité beaucoup de questions, que ce soit dans la fabrication, l'application ou les moyens techniques nécessaires. Plus jamais nous ne regarderons un miroir sans y penser.

Fin de la visite à 11h, après un dernier café offert par le labo.. Convivial ? Oui smiley !

Le centre de calcul de l'IN2P3


On enchaîne directement par le centre de calcul, à quelques pas du LMA. Beau bâtiment et nettement orienté technologie. Il suffit d'être à l'accueil et de voir les écrans affichant l'activité des processeurs pour s'en rendre compte.
Nous rencontrons Gaëlle Schifrin, travaillant au centre de calcul dans le domaine de la communication autour du centre -on y reviendra, j'ai oublié le terme exact.

L'IN2P3, ou l'Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules a, sur son site à Lyon, la mission d'héberger, de traiter et de transférer une quantité immense de données issues des résultats des plus grandes expériences scientifiques du moment. Le plus gros exemple sont les données du LHC qui sont traitées directement au centre. Cela nécessite une immense puissance de calcul et un espace de stockage conséquent et extensible, combiné avec une vitesse de transfert importante.

Après une présentation du centre et de ses missions, repas au réfectoire, ce qui nous a permis de nous présenter plus précisément à Gaëlle, le projet Cellul'z, l'histoire du concours, nos études, etc.

Toute la journée, nous avons visité les armoires de disques durs, de serveurs.. et les climatiseurs en compagnie de Fabien Wernli, administrateur système du centre. Ça en fait de la machine. Des centaines de disques durs de plusieurs To, des serveurs à la pointe, des barres de RAM et des processeurs à en baver. Nos précieux comme diraient les Sméagols que nous sommes. Malheureusement, cette puissance n'est presque utilisée que par les physiciens. C'est le rôle de Gaëlle de promulguer l'utilisation du centre par d'autres scientifiques, dont les biologistes.

Rencontre avec des bio-informaticiens


Notre visite des machines de l'IN2P3 a été coupée par un entretien d'une heure avec deux bio-informaticiens, dans leur bureau, dans un autre bâtiment du campus. Etant moi-même à la recherche d'un parcours éventuellement entre la biologie et l'informatique, cette discussion d'une heure aura été profitable ; je ne connaissais le métier que dans ce qui concerne le séquençage de l'ADN.. mais cela s'étend aussi à la recherche de maladies grâce à l'emploi de l'analyse et l'algorithmique dans la structure de molécules. Dans le cas où je raterais médecine -comme celui qui nous a reçu smiley-, cette réorientation sera très fortement envisageable.

On a beaucoup discuté et beaucoup ri d'ailleurs durant cette heure, que ce soit à propos des applications de notre chercheur qui ne fonctionnaient pas -ça arrive à tout le monde smiley !-, de notre CSS indisponible sur la démo de Cellul'z que nous voulions présenter (quand je dis tout le monde.. 1 partout !) ou des débats libre vs. non-libre et écologie.

Fin de la visite de l'IN2P3


Retour à l'IN2P3, encore un tour dans les nouvelles salles du centre qui sont destinées à se remplir de nouvelles armoires pour toujours plus de puissance. Malheureusement, avec la restriction budgétaire, ça prendra un peu plus de temps que prévu...

On termine par un tour dans le petit musée en cours d’aménagement, présentant les fossiles de l'informatique : du modem téléphonique aux premières disquettes en passant par les cartes à perforer de programmation.. une belle époque que nous n'avons connu que dans les récits ancestraux des gens de plus de.. 40 ans :-°.
Il nous restait un peu de temps avant de partir, nous avons pu profiter d'une présentation des métiers de l'informatique, à la demande de Fabien que j'approuve, parce qu'il est vrai qu'on entend parler de tout sans vraiment savoir ce qu'il faut vraiment écouter. Enrichissante pour nous deux, ça a très bien conclu la visite -puis un verre de jus de fruit, ça ne se refuse pas.

Nous quittons le campus comme nous sommes arrivés, quoiqu'un peu assommé par la chaleur de l'après-midi.

Retour à la maison


Que dire du retour.. Nous avons essayé de nous retrouver avec Paul, rencontré la veille mais nous n'avons pas eu de réponse. Nous avons donc fait un tour dans les galeries du centre commercial proche de la gare. Histoire de faire un rapide plein de bonbons pour le trajet.

C'est avec plaisir que nous avons retrouvé les sièges du TGV, toujours en première classe, parmi les voyageurs marseillais. Deux journées très complètes et passionnantes mais tout de même éreintantes, d'autant que nous n'avions pas beaucoup dormi la veille.

Conclusion


Pour ma part, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre pour ces deux jours : qu'allait-on voir ? nous présenter ? comment serions-nous accueillis ?.. Et bien j'ai été comblé sur tous les points. On en a vu plus que ce que nous imaginions, les présentations ont toutes été très complètes et c'est un euphémisme de dire que nous avons très bien reçus.

Bref, de la part de Fabien et moi, vraiment merci à tous ceux que nous avons croisés, ces deux jours font partie, à leur manière, de l'histoire de Cellul'z. De sa création à C.Génial et de C.Génial à Lyon. On aura voyagé, Cellul'z avec nous et aujourd'hui, ce sont de bons souvenirs que nous rapportons.


Merci de votre lecture, j'espère que ce billet vous aura semblé suffisamment complet.
C'est pas tout mais il faut que je retourne travailler, il faut que je termine de régler les problèmes du forum de Cellul'z ce soir ou demain dans la matinée.

À bientôt !

1. Pas de blague, dans la réalité, un sommet d'une dizaine d'atomes, c'est tout juste bien

Autres articles dans la même catégorie :
Orchestre symphorganique (20/01/2014)
Période de développement, session hiver 2014 (12/01/2014)
L'Amino-Loto (13/06/2013)

Commentaires

Smarties
06/07/12, 02h32

smiley

elfabixx
06/07/12, 03h24

>.<" Sale voleur d'habitude Smarties !
Super résumé Flavio, manque juste le lien vers le cellul'z cellule et quelques fautes d'orthographe (tu dois être fatigué... y'a un "été" bien dégueulasse dans le paragraphe sur le LMA, et quelques accords, je te laisse les traquer smiley )
Et pour finir :
smiley

Flavio46
06/07/12, 03h50

Il faut que quelqu'un te chope la première place pour que tu postes un commentaire constructif smiley ? Merci pour les fautes (le "été n'était pas si dégueulasse que ça, il manquait juste "a".. pas "était" -oui j'arrange la réalité), j'en ai corrigé quelques unes.

J'attends tes photos, tu dis les avoir jointes à ton dernier mail.. ce qui n'est pas le cas ;) !

L'alcoolique professionnel
08/07/12, 02h03

Merci pour ton résumé que j'ai trouvé très complet mais aussi très instructif. D'ailleurs, l'histoire à trouver et à comprendre les maladies grâce aux séquences ADN se semble être passionnante. J'ai trop envie de devenir scientifique, comme toi. Ou un médecin; mais certainement pas spécialisé dans le même domaine que toi smiley

Flavio46
08/07/12, 06h49

Merci à toi !

Si tu as des questions, n'hésite pas ; que ce soit sur les études ou le reste ;) !

Pseudo :
Recopier « oubrec » à l'envers :